Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe
Report / Study | Publication

Rapports sur les actions de septembre et d’octobre — Programme de surveillance de la désinformation contre la COVID-19

La Commission publie aujourd’hui les derniers rapports de la plateforme signataires du code de bonnes pratiques contre la désinformation concernant les efforts qu’ils déploient actuellement pour limiter la désinformation liée à la COVID-19 et aux vaccins. Compte tenu de l’évolution de la pandémie, le programme se poursuivra en 2022.

Étant donné que la pandémie n’est toujours pas terminée et que les taux d’infection augmentent dans toute l’Europe, la Commission a demandé aux plateformes en ligne de continuer à rendre compte des mesures prises pour lutter contre la désinformation et la désinformation liées à la COVID-19. Le programme de surveillance se poursuit jusqu’en juin 2022, date à laquelle il sera évalué si une nouvelle prolongation est nécessaire.

Les rapports des plateformes en ligne sont fournis dans le cadre du programme de surveillance de la désinformation lié à la COVID-19 mis en place dans le cadre de la communication conjointe du 10 juin 2020. Ils fournissent des informations actualisées sur les mesures prises par les signataires du code en septembre et octobre 2021 pour lutter contre la COVID-19 et la désinformation liée aux vaccins sur leurs services.

Lutter contre la désinformation sur les vaccins contre la COVID-19

Les plateformes rendent compte de leurs politiques et initiatives actualisées visant à réduire la propagation de la désinformation sur les vaccins contre la COVID-19 en septembre et octobre, par exemple:

  • Les rapportsTwitter actualisant et élargissant la pandémie de COVID-19 incitent à fournir des informations fiables sur la COVID-19 et les vaccins en partenariat avec les États membres de l’UE. Les utilisateurs recherchant des termes liés au coronavirus et aux vaccins seront dirigés vers les pages dédiées du site web de l’agence nationale de santé publique concernée. En octobre, Twitter a mis à jour un flux bilingue de vaccins contre la COVID-19 et la COVID-19 en Belgique (NL/FR), en partenariat avec le Service public fédéral Santé.
    Twitter a mis à jour sa politique d’information trompeuse liée à la COVID-19 en ce qui concerne les vaccins, en s’engageant à étiqueter ou à mettre en garde sur Tweets qui font état de rumeurs non étayées, de revendications contestées, ainsi que d’informations incomplètes ou hors contexte sur les vaccins. Les tweets qui font avancer des discours préjudiciables, faux ou trompeurs sur les vaccinations contre la COVID-19 continueront d’être supprimés. L’annonce du service public (PSA) concernant les vaccins contre la COVID-19 à l’occasion de l’ouverture de Twitter a été réactivée sur 14 marchés, dont l’Espagne et l’Irlande.
  • TikTok a augmenté le nombre de mots-clés/hashtags qui peuvent déclencher des balises et des bannières liées à la COVID-19 et aux vaccins. TikTok fait état d’un soutien aux campagnes de vaccination au moyen de plusieurs initiatives visant à sensibiliser les jeunes aux vaccins contre la COVID-19 et à renforcer la confiance à leur égard, en particulier en Espagne et en Allemagne.
  • Microsoft rend compte de la fonction qui place les «réponses» et les «annonces de service public» en plus des résultats de recherche dans Bing, y compris un traceur de vaccins indiquant les progrès de la vaccination dans les différents pays et dans le monde. La page officielle deLinkedInsur la COVID-19 et les vaccins est régulièrement mise à jour afin de fournir des informations faisant autorité et de prévenir la désinformation sur les vaccins. LinkedIn fait état d’un élargissement de la collaboration avec les influenceurs afin de diffuser des messages positifs et faisant autorité sur la vaccination, en particulier en Espagne et aux Pays-Bas.
  • Google a indiqué qu’elle travaillait avec les autorités pour veiller à ce que, dans Search, des informations supplémentaires sur la disponibilité des vaccins contre la COVID-19 apparaissent lorsque les utilisateurs recherchent des informations relatives à la vaccination. En plus de fournir aux utilisateurs davantage d’informations sur la disponibilité générale du vaccin, cette fonctionnalité, désormais disponible en France, permet un accès aisé à la réservation de vaccination et prévoit la possibilité de contacter l’autorité. YouTube a étendu sa politique de désinformation médicale en octobre pour y inclure des allégations relatives aux vaccins qui contredisent le consensus d’experts des autorités sanitaires locales ou de l’OMS. Par exemple, YouTube supprimera le contenu des allégations selon lesquelles le vaccin contre la COVID-19 tuera les personnes qui en bénéficient.
  • Meta/Facebook rapporte mettre à jour ses politiques en matière de vaccins dans le monde entier à la suite de l’autorisation par la FDA, aux États-Unis, de la vaccination contre la COVID-19 pour les enfants, par exemple en tenant compte du contenu affirmant que les vaccins destinés aux enfants n’existent pas pour les enfants, que les vaccins destinés aux enfants ne sont pas testés ou dangereux pour les enfants comme faux. Meta/Facebook rend également compte des résultats de la campagne d’éducation aux médias lancée en mars «Ensemble contre la désinformation liée à la COVID-19», qui vise à informer les citoyens sur la manière de repérer de fausses nouvelles concernant le vaccin contre la COVID-19. Les utilisateurs ont reçu une série de contenus créés en collaboration avec l’OMS et les partenaires chargés de la vérification des faits (Full Fact, Correctiv, maldita, et Pagella Politica). L’impact de la campagne a montré qu’en France, la campagne a touché 12,9 millions d’utilisateurs, 5,7 millions en Pologne et 9,2 millions en Allemagne.  

Autres rapports pour septembre et octobre

Les rapports fournissent de plus amples informations illustrant les mesures prises pour lutter contre la désinformation liée à la COVID-19 et l’incidence de ces actions jusqu’en octobre 2021. Quelques exemples tirés des rapports:

  • Twitter a suspendu 254 comptes et supprimé 4 544 contenus dans le monde en septembre, tandis qu’en octobre 819, les comptes ont été suspendus et 3 574 contenus supprimés à l’échelle mondiale pour violation de sa politique d’information trompeuse dans le contexte de la COVID-19. En septembre et octobre, Twitter a interrompu et supprimé 84 tweets promotionnels conformément à sa politique publicitaire liée à la COVID-19, dans le monde entier.
  • Le rapport deTikTok montre que, si le nombre de vidéos marquées par la marque Vaccine a diminué, le nombre de vidéos portant la balise COVID a considérablement augmenté: de 1 261 en août à 6 818 en septembre et 9 948 en octobre. Cette tendance est l’inverse des deux mois précédents, au cours desquels le nombre de vidéos portant la marque vaccinale a augmenté et les vidéos marquées par la COVID ont diminué. TikTok a également supprimé 686 vidéos violant ses conditions de service liées à la COVID-19 en septembre et 584 vidéos en octobre.
  • Microsoft indique que l’expérience de Bing COVID-19 présentait un total de 4 003 694 vues dans l’UE entre septembre et octobre, soit une baisse sensible par rapport au mois d’août, mais conforme aux chiffres de juillet (1 952 412 en septembre et 2 057 282 en octobre). En ce qui concerne Microsoft Advertising, le nombre d’annonces violant les politiques de publicité COVID bloquées pour atteindre les utilisateurs de l’UE a atteint 435 922 en septembre et 909 713 en octobre.
  • Google indique avoir pris des mesures contre 19 338 URL sur AdSense (+ 2 859 par rapport à la période précédente). Le nombre de publicités bloquées ou supprimées liées à la COVID-19 a augmenté de plus de 500 000 par rapport à la période précédente, la plus forte augmentation étant enregistrée en Espagne (+ 252 914).
  • Meta/Facebook signale qu’au mois de septembre 2021, plus de 120 000 contenus ont été supprimés dans l’UE pour violation des politiques de désinformation concernant la COVID-19 et les vaccins sur Facebook et Instagram (+ 10 000 par rapport à juillet). En octobre, ce nombre est passé à 140 000 contenus (-20 000 par rapport au mois d’août).