Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Amériques

L’économie et la société numériques font désormais partie intégrante de l’agenda des relations de l’UE avec les Amériques.

    Carte de l’Amérique du Nord et du Sud, avec ‘Americas’ écrit en bas à gauche

USA

La Commission européenne entretient un dialogue régulier sur les politiques en matière de TIC avec le département d’État des États-Unis, et la direction a un conseiller en TIC stationné à la délégation de l’UE à Washington D.C. depuis 2010.

En juin 2021, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et la présidente des États-Unis, Joe Biden, ont lancé le Conseil du commerce et de la technologie (TTC) UE-États-Unis. Le TTC est un forum permettant aux deux parties de coordonner les approches des principales questions commerciales, économiques et technologiques mondiales et d’approfondir les relations commerciales et économiques transatlantiques fondées sur des valeurs démocratiques partagées.

La coopération a encore été renforcée par l’ ouverture d’un bureau de l’UE à San Francisco en septembre 2022, afin de renforcer la diplomatie numérique de l’UE aux États-Unis. Le bureau travaillera sous l’autorité de la délégation de l’UE à Washington, en étroite coordination avec Bruxelles et en partenariat avec les consulats des États membres de l’UE dans la région de la baie de San Francisco.

Amérique latine

L’UE s’est engagée à placer la coopération numérique au cœur de ses relations avec l’Amérique latine et les Caraïbes, en aidant les économies des deux régions à tirer parti des avantages des nouvelles technologies tout en promouvant l’innovation et la numérisation.

Parmi les domaines de coopération figurent la connectivité via le câble à fibre optique transatlantique BELLA, l’informatique à haute performance, la recherche et l’innovation, les normes TIC et la coopération réglementaire dans les télécommunications, les médias numériques, les plateformes en ligne, le commerce électronique et la cybersécurité.

Un certain nombre de projets de coopération numérique avec l’Amérique latine ont été lancés dans le cadre de l’instrument de partenariat avec des partenaires clés de la région. Ces projets comprennent:

  • coopération en matière de protection des données à caractère personnel tout en favorisant la libre circulation des données au-delà des frontières internationales (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Mexique et Uruguay avec des activités bilatérales et régionales).
  • coopération dans le domaine de la normalisation et de l’interopérabilité des services TIC au-delà des frontières internationales (Brésil)
  • efforts internationaux pour renforcer la confiance et la sécurité dans le cyberespace (Brésil)

La réunion des ministres des affaires étrangères de l’UE et de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) a adopté en juillet 2018 une déclaration politique qui inclut l’économie numérique comme l’un des principaux domaines prioritaires de coopération.

Quatre domaines stratégiques de coopération au niveau régional ont été explorés lors du premier atelier de coopération numérique UE-ALC en juillet 2018. Les idées suivantes pour la coopération future ont été identifiées:

  1. réglementation des télécommunications
  2. médias
  3. cybersécurité
  4. e-commerce et plateformes en ligne

Un deuxième atelier a eu lieu en mars 2019 pour élaborer des feuilles de route spécifiques orientées vers l’action dans les domaines susmentionnés.

Regulatel, le Forum des régulateurs des télécommunications en Amérique latine, travaille avec l’Organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE) pour approfondir la compréhension des questions réglementaires.

La Commission participe également aux conférences ministérielles eLAC organisées par la Commission économique des Nations unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), dont la vision à long terme est de promouvoir les TIC en tant qu’outil de développement économique et d’inclusion sociale.

Un contrat de lancement d’un câble de fibre optique sous-marin reliant Lisbonne au Portugal à Fortaleza au Brésil a été signé en août 2018. Cela relierait RedCLARA, le réseau sud-américain de recherche et d’éducation et GEANT, le réseau européen de recherche et d’éducation. Le câble devrait être opérationnel en 2021.

Un rapport final sur la coopération numérique entre l’UE et l’Amérique latine et les Caraïbes a été publié en mars 2019.

BELLA: Une nouvelle autoroute des données numériques entre l’Europe et l’Amérique latine

Le projet BELLA (Building the Europe link to Latin America) fournira une connectivité ultra-haute vitesse par câble sous-marin et terrestre pour relier l’Amérique latine à l’Europe.

Le câble stimulera les échanges commerciaux, scientifiques et culturels entre les deux continents et au sein de l’Amérique latine. Cela ouvre la voie à la coopération en matière de calcul à haute performance et de données d’observation de la Terre.

Bella comprend 11 réseaux européens et latino-américains de recherche et d’éducation provenant d’Allemagne, du Portugal, d’Italie, d’Espagne, de France, d’Équateur, de Colombie, du Chili et du Brésil et est dirigé par RedCLARA, le réseau sud-américain de recherche et d’éducation, et GEANT, le réseau paneuropéen de recherche et d’éducation.

Un contrat a été signé en août 2018 par un groupe d’acteurs publics pour former le consortium BELLA et ELLALINK, un consortium privé pour le déploiement d’un câble de fibre optique sous-marin reliant l’Europe et le Brésil. Le consortium BELLA a été créé pour tirer pleinement parti du futur lien à haute capacité au profit des réseaux de recherche et d’éducation.

L’UE est le principal bailleur de fonds du consortium, avec environ 26,5 millions d’euros investis dans le programme Horizon 2020, Copernicus et l’instrument de coopération au développement.

Le câble transatlantique EllaLink reliant les continents européen et sud-américain a été inauguré lors de l’Assemblée numérique 2021

Reliant Fortaleza au Brésil à Sines au Portugal, cette autoroute des données numériques permettra la première connexion directe de données à haute capacité entre les deux continents pour soutenir l’échange de données de recherche et d’éducation.

Brésil

L’UE et le Brésil ont établi en 2007 un partenariat stratégique dans lequel la science et la technologie sont l’un des domaines les plus actifs. L’accord bilatéral a été renouvelé pour une nouvelle période de cinq ans en 2017.

La coopération continue se concentre sur l’informatique en nuage, l’informatique haute performance et les plates-formes expérimentales. D’autres sujets à explorer incluent la 5G, le cloud et l’Internet des objets.

Le Brésil est un partenaire latino-américain clé dans le cadre du thème TIC Horizon 2020, avec plusieurs appels coordonnés menant à des résultats à fort impact social et industriel. Le Brésil joue également un rôle de premier plan dans le contexte des négociations commerciales en cours avec le MERCOSUR.

Dans le cadre de ce cadre de coopération, un dialogue spécifique a lieu chaque année entre la DG CONNECT et le Brésil.

Lire le 11e dialogue UE-Brésil sur l’économie numérique — Déclaration conjointe

Mexique

Sur le plan national, le Mexique a subi une transformation radicale de ses marchés des télécommunications et de l’audiovisuel à la suite d’une réforme en 2014. Cela a permis au pays d’avoir des conditions de concurrence beaucoup plus équitables avec le marché numérique de l’UE. La réforme du Mexique a déclenché la déréglementation du marché pour introduire la concurrence.

Sur le plan régional, le Mexique est très actif avec la Colombie pour promouvoir la «Mercado Digital Regional» — une initiative au sein des membres de la CELAC et le processus dit «eLAC 2020» (Agenda numérique pour l’Amérique latine et les Caraïbes).

L’ UE et le Mexique sont parvenus à un «accord de principe» en avril 2018 sur le volet commercial d’un accord global modernisé entre l’UE et le Mexique, qui remplacera un accord antérieur entre l’UE et le Mexique à partir de 2000. Outre l’accord de libre-échange révisé, l’accord contient un pilier politique actualisé pour la coopération dans de nombreux secteurs, y compris l’économie numérique.

L’UE et le Mexique ont organisé avec succès deux dialogues sur l’économie numérique, à Bruxelles en 2017 et à Mexico en 2019.  Les deux dialogues ont porté sur des valeurs et des approches communes face aux défis communs.

Canada

À la suite du premier dialogue numérique entre l’UE et le Canada qui s’est tenu les 27 et 28 mai 2019 à Ottawa, de solides conclusions sur les TIC et l’intelligence artificielle (IA) ont été l’un des points forts du sommet UE-Canada qui s’est tenu en juillet 2019. 

Les points pertinents pour les TIC et l’IA dans la déclaration conjointe Canada-UE du 17 au 18 juillet à Montréal comprennent:

  • no 19: répondre aux changements technologiques d’une manière qui défende la démocratie, respecte les droits de l’homme et fait progresser nos valeurs communes;
  • no 20: approfondir notre coopération en matière d’intelligence artificielle.

Les suivis avec le ministère canadien de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique (ISDE) et le ministère du Patrimoine canadien sur les domaines d’intérêt communs ont augmenté. Des progrès ont été accomplis dans le domaine de l’intelligence artificielle, de l’innovation quantique et du secteur public, et diverses actions conjointes ont été entreprises.

L’UE et le Canada ont signé un accord de partenariat stratégique, et sa mise en œuvre a commencé avec le premier comité ministériel conjoint en décembre 2017. La commission a adopté une déclaration commune et est convenue de renforcer les relations bilatérales entre l’UE et le Canada, d’améliorer la coordination de la politique étrangère et de travailler plus étroitement pour relever les défis et les opportunités mondiaux.

Un accord économique et commercial global (AECG) a également été adopté par le Conseil et signé lors du sommet UE-Canada du 30 octobre 2016. L’application provisoire de l’AECG a débuté le 21 septembre 2017.

L’Accord de coopération scientifique et technologique entre le Canada et l’Union européenne est en vigueur depuis 1996 et n’est pas limité dans le temps. La responsabilité du dialogue de coopération scientifique et technique incombe au comité mixte de coopération scientifique et technologique UE-Canada, qui se réunit régulièrement pour examiner les progrès accomplis et fournir de nouvelles orientations pour la coopération dans les domaines de la science et de la technologie.

Dernières nouvelles

Contenu associé

Vue d’ensemble

Politique étrangère

Étant donné qu’un plus grand nombre de pays s’inspirent du modèle numérique européen, les entreprises européennes ont plus de possibilités de faire des affaires, créant davantage d’emplois pour les citoyens.

Aller plus loin

À lire également

Voisins de l’UE

La Commission européenne travaille en étroite collaboration avec des pays tiers géographiquement proches de l’Union européenne.

Afrique

La transformation numérique offre à l’Afrique d’énormes possibilités.

Relations régionales et bilatérales

Les relations régionales et bilatérales mettent l’accent sur l’accès aux marchés pour les entreprises européennes et sur la promotion d’un environnement réglementaire mondial sain et transparent.

Asie-Pacifique

L’Asie est une région économique dynamique du monde, avec des marchés dynamiques et une forte capacité d’innovation.