Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Haut débit: Modèles de porte-avions

Les municipalités, les entreprises municipales, les coentreprises et les entreprises privées peuvent participer à une, deux ou les trois étapes du développement du haut débit.

    Fibre optic cable

© Umberto - Unsplash

Dans les régions où ni le secteur public ni le secteur privé ne peuvent ou ne veulent mettre en œuvre des solutions, des approches dites ascendantes peuvent être mises en œuvre alternativement. De plus, les partenariats public-privé (PPP) peuvent assumer des rôles dans une ou plusieurs étapes de la chaîne de valeur.

Transporteur public

Les transporteurs publics potentiels pour la construction et l’entretien d’infrastructures à haut débit sont principalement des municipalités et des comtés ainsi que des entreprises locales et des entreprises communes. L’infrastructure de réseau passive appartient principalement au secteur public (par exemple, une municipalité).

Les transporteurs publics construisent généralement l’infrastructure de réseau passive grâce à la participation de sous-traitants. La participation du secteur public à un projet de déploiement du haut débit devrait être coordonnée rapidement avec les autorités compétentes, en particulier en ce qui concerne le droit communautaire en matière d’économie et d’aides d’État.

Le modèle public DBO (Design Build Operate) est un modèle possible pour la conception d’un partenariat public-privé pour le développement de projets à large bande. Ce modèle implique l’autorité de gestion opérant sans intervention du secteur privé, sauf au niveau du prestataire de services. Tous les aspects du déploiement et de l’exploitation du réseau sont gérés par le secteur public.

Transporteur privé

Les transporteurs privés peuvent agir en tant que propriétaire et/ou exploitant de réseaux à haut débit ainsi que de fournisseurs de services. Il peut s’agir d’entreprises de télécommunications existantes, de câblodistributeurs, de sociétés d’énergie du secteur privé qui souhaitent étendre leur activité et/ou de leur portefeuille de produits ou de jeunes entreprises. Dans les projets de déploiement du haut débit purement privés, un investisseur privé (une ou plusieurs entreprises) prend en charge l’intégralité du risque économique. Selon la forme organisationnelle et juridique des projets de l’entreprise, la taille et le type, la stratégie de financement et l’acceptation des risques par les investisseurs sont différents.

Si l’investissement dans la construction et l’exploitation du réseau est entièrement réalisé par des fonds privés, il n’y a pas d’obligation de libre accès - à moins que l’entreprise ne dispose d’un pouvoir de marché important sur un marché réglementé et soit donc soumise à une réglementation ex ante. Néanmoins, le transporteur peut choisir d’ouvrir son infrastructure de réseau passive et/ou active à des tiers (open access) et générer ainsi des revenus.

Grâce à la coopération entre différents acteurs tels que les services publics d’énergie et les fournisseurs de télécommunications, les synergies peuvent être exploitées et les coûts peuvent être économisés. Par exemple, dans la construction de nouvelles infrastructures de réseau existantes ou l’utilisation de celles-ci, ou par la conception conjointe de services ou la maintenance des composants actifs du réseau.

Le modèle privé DBO est un modèle privé impliquant un organisme du secteur privé qui reçoit un certain niveau de financement public (souvent une subvention) pour l’aider à déployer un nouveau réseau offrant un accès de gros ouvert.

Approche ascendante

Dans les régions où le secteur privé n’investit pas pour déployer des infrastructures, les citoyens dépendent de leur propre engagement pour parvenir à une mise à niveau rapide du haut débit. Le modèle ascendant découle des initiatives des citoyens et des acteurs locaux ou régionaux (entreprises, organisations) qui souhaitent promouvoir et mettre en œuvre le déploiement des réseaux à large bande en tant qu’utilisateurs finaux.

Alors que les projets du secteur privé en matière de haut débit n’évaluent souvent la faisabilité que sur la base d’aspects commerciaux, les initiatives citoyennes dans le cadre de projets d’expansion du haut débit peuvent tenir compte de leurs propres objectifs et buts socio-économiques, tels que:

  • un horizon d’investissement à long terme sans perspectives de rendement à court terme
  • choix de technologie axé sur la demande et l’avenir
  • aspects liés à la sécurité

Les formes organisationnelles potentielles de projets issus de modèles ascendants sont des associations ou des coopérations. L’idée derrière les approches ascendantes est que les utilisateurs prennent des engagements à long terme (financiers ou autres) qui garantissent le succès du projet. Le modèle a sa force principalement dans le fait qu’il est organisé localement et qu’il existe une relation directe entre la propriété et la fourniture de services aux utilisateurs individuels, de sorte qu’une fidélisation à long terme de la clientèle est garantie.

En savoir plus sur le modèle ascendant NGA. Le modèle ascendant, ou communauté locale, implique un groupe d’utilisateurs finaux qui s’organisent en un groupe d’organisation détenu conjointement et contrôlé démocratiquement, capable de superviser le contrat pour construire son propre réseau local.

Partenariat public-privé (PPP)

Dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP), les transporteurs publics et privés partagent le risque d’un projet sur la base d’un engagement partagé. En ce sens, le partenariat public-privé est un terme générique de coopération entre le secteur privé et le secteur public. L’objectif est également de fournir des ressources et/ou des compétences du secteur privé et d’ajouter ainsi une contribution privée à l’offre d’infrastructures et de services du secteur public.

Les partenariats public-privé se caractérisent généralement par un ou plusieurs des éléments suivants:

  • réalisation d’une mission publique (exécution pure d’une tâche en tant qu’alternative aux marchés publics pour les pouvoirs publics et les services sans nature d’investissement)
  • participation d’au moins un partenaire privé et d’un partenaire public
  • coopération à long terme
  • formalisation contractuelle du partenariat
  • amélioration de l’efficacité (notamment sous la forme de réductions de coûts) grâce à:
  • partage des risques entre les partenaires
  • orientation sur le cycle de vie dans la prestation de services
  • orientation des processus dans la prestation de services
  • allocation spécifique des ressources des partenaires selon le modèle de PPP
  • objectifs complémentaires et opérationnels des partenaires
  • partage des responsabilités et des tâches entre les partenaires en fonction de leur potentiel de réussite

Le terme PPP est généralement utilisé pour décrire une variété d’arrangements de coopération, allant des partenariats informels et stratégiques à des contrats de services pour la conception, la construction, le financement et l’exploitation (contrats dits DBFO, Design-Build-Finance-Operate) et les coentreprises formelles. Fondamentalement, il existe trois modèles de base:

  1. les modèles d’externalisation (faible degré de coopération et utilisés principalement pour accomplir des tâches partielles);
  2. modèles de contrats (niveau moyen de coopération et principalement pour la gestion de projets globaux);
  3. modèles de coopération stratégique (niveau élevé de coopération entre les partenaires et y compris la coopération socio-contractuelle pour l’exécution des tâches (sous-) tâches, principalement pour la gestion de projets globaux.

En savoir plus sur le modèle de coentreprise de base. L’objectif principal des PPP est d’associer le secteur privé à la prestation de services publics, en transférant le rôle du secteur public du propriétaire et du fournisseur à l’acheteur et à la gardienne des intérêts du public.

Lisez les lignes directrices sur «Comment utiliser les partenariats public-privé pour la mise en place de réseaux à haut débit dans les zones rurales?»

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
Politique de cohésion de l’UE: Plus de 1.5 millions de projets financés par l’UE sont accessibles sur une nouvelle plateforme publique

La Commission a lancé cette semaine «Kohesio», une plateforme publique en ligne rassemblant toutes les informations sur plus de 1.5 millions de projets dans les 27 États membres financés par le Fonds européen de développement régional (FEDER), le Fonds de cohésion et le Fonds social européen (FSE) depuis 2014.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
Aides d’État: La Commission invite à formuler des observations sur la proposition de révision des règles de l’UE en matière d’aides d’État pour le déploiement des réseaux de communication à haut débit

La Commission européenne a lancé une consultation publique ciblée invitant toutes les parties intéressées à présenter leurs observations sur une proposition de révision des lignes directrices concernant les aides d’État aux réseaux de communication à haut débit (ci-après les «lignes directrices relatives au haut débit»).

Contenu associé

Vue d’ensemble

Planification de projets à large bande

La section de la planification du haut débit aide les municipalités et d’autres entités à planifier avec succès des projets de développement de la large bande.

À lire également

Haut débit: Acteurs de la chaîne de valeur

Les rôles de base du fournisseur d’infrastructure physique (PIP), du fournisseur de réseau (NP) et du fournisseur de services (SP) peuvent être assumés par différents acteurs.

Haut débit: Définition du plan

Un plan politiquement soutenu au niveau local, régional ou national, qui combine des objectifs avec des besoins et des parties prenantes spécifiques, est essentiel au succès du développement régional du haut débit.

Haut débit: Plan d’action

Le plan d’action détaille les coûts, les parties prenantes, les activités, la coordination et le suivi associés à la mise en œuvre de la stratégie en matière de haut débit.

Haut débit: Modèles d’investissement

Les modèles d’investissement offrent d’intéressantes possibilités d’implication pour une autorité publique qui s’engage dans le développement régional du haut débit.

Haut débit: Principaux outils de financement

Les principaux outils de financement des projets de développement du haut débit sont les ressources propres, le financement fondé sur les recettes, les prêts, les fonds propres et les subventions.

Haut débit: Aides d’État

Des aides d’État en faveur du haut débit peuvent être nécessaires dans certains endroits où le marché ne fournit pas les investissements nécessaires dans les infrastructures.

Haut débit: Réseau et topologie

Un réseau à large bande se compose de parties géographiques. La topologie d’un réseau décrit comment les différentes parties d’un réseau sont connectées. Les topologies les plus pertinentes pour l’épine dorsale et les réseaux de zones sont les topologies d’arbres, les topologies...

Haut débit: Choix de l’infrastructure

Les réseaux à large bande nécessitent différents types d’infrastructures en fonction de conditions logistiques, économiques ou démographiques différentes. Utilisez les questions pour vous aider à choisir.

Haut débit: Comparaison des technologies

Une comparaison des technologies à large bande présente les caractéristiques de chaque solution et aide à décider de la meilleure solution pour différentes régions.