Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Lois sur les communications électroniques

La politique de l’UE en matière de communications électroniques améliore la concurrence, stimule l’innovation et renforce les droits des consommateurs au sein du marché unique européen.

    Un câble ouvert, avec de l’électricité qui coule des extrémités.

Les actions de l’UE dans le domaine des communications électroniques ont permis d’élargir le choix des consommateurs, de réduire les factures téléphoniques et de renforcer les normes de service. Les principales lois et actions relatives aux communications électroniques sont les suivantes:  

Les principales dispositions de la directive sur le code des communications électroniques sont les suivantes: 

  • règles claires: les mêmes règles s’appliqueront dans toute l’Europe;
  • amélioration de la qualité des services: le code favorisera la concurrence pour les investissements, en particulier dans les réseaux à très haute capacité tels que les réseaux 5G, ce qui signifie des vitesses de connexion plus élevées et une meilleure couverture;
  • protection des consommateurs: le code profitera aux consommateurs et les protégera, indépendamment du fait que les utilisateurs finaux communiquent par des moyens traditionnels tels que les appels et les SMS, ou les services en ligne;
  • égalité de traitementde tous les acteurs du secteur des services de télécommunications: Qu’il s’agisse de services traditionnels ou en ligne, le Code clarifiera la définition des services de communications électroniques.

Directives et règlements clés

Mise en œuvre

Le marché des télécommunications n’est pas toujours suffisant pour générer de la croissance, protéger les consommateurs et garantir des conditions de concurrence équitables pour les nouvelles entreprises du secteur des télécommunications.

La Commission européenne réglemente le marché afin de contrebalancer le pouvoir de marché important des anciens monopoles, d’assurer le service universel et de protéger les consommateurs.

L’objectif de la Commission est de contribuer à la mise en œuvre rapide et cohérente des règles en matière de télécommunications en:

  • le suivi et l’établissement de rapports sur la mise en œuvre dans les États membres;
  • engager des procédures d’infraction à l’encontre des États membres qui ne respectent pas les règles en matière de télécommunications;
  • la mise en œuvre de procédures de consultation communautaire dans le cadre de la procédure prévue à l’article 7;
  • soutenir les travaux du comité des communications, qui réunit des fonctionnaires des États membres afin de coordonner la mise en œuvre des règles en matière de télécommunications;
  • coopération avec l' Organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE), qui assiste la Commission et les autorités réglementaires nationales (ARN) dans la mise en œuvre des règles de l’UE en matière de télécommunications;
  • organisation de séminaires à l’intention des juges nationaux sur divers aspects de la réglementation des télécommunications.

Infractions

La Commission a le pouvoir d’engager des procédures d’infraction contre tout État membre qui ne respecte pas la législation et la réglementation de l’UE en matière de télécommunications. Si nécessaire, la Commission peut saisir la Cour de justice de l’Union européenne. Dans la majorité des cas d’infraction, les États membres respectent les obligations qui leur incombent en vertu du droit de l’Union avant d’être déférés à la Cour.

Toute personne ou organisation peut adresser une plainte à la Commission européenne contre un État membre qu’elle estime avoir pris des mesures incompatibles avec le droit de l’Union. La Commission tente tout d’abord de résoudre le problème avec un État membre de manière bilatérale. Si le problème n’est pas résolu, la Commission peut décider d’ouvrir une procédure d’infraction.

Des procédures d’infraction peuvent être engagées conformément à l' article 258 ou à l’article 260 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE).

En ce qui concerne les questions de non-conformité, la procédure d’infraction comporte les étapes suivantes:

  1. Une «lettre de mise en demeure» adressée à l’État membre concerné, à laquelle il convient généralement de répondre dans un délai de deux mois.
  2. Si la Commission n’est pas satisfaite de la réponse donnée par l’État membre, la Commission peut envoyer une demande formelle de se conformer au droit de l’UE (un«avis motivé»), en invitant l’État membre à informer la Commission des mesures prises pour se conformer aux règles dans un délai de deux mois.
  3. Si un État membre n’assure pas le respect du droit de l’Union, la Commission peut alors décider de saisir la Cour de justice conformément à l’article 258 du TFUE. La Cour de justice rendra alors un arrêt.
  4. Si, malgré l’arrêt de la Cour, un État membre n’agit toujours pas pour se conformer à l’arrêt, la Commission peut ouvrir une nouvelle procédure d’infraction avec un seul avertissement écrit avant de renvoyer l’État membre devant la Cour en vertu de l’article 260 TFUE.
  5. Si la Commission traduit un État membre devant la Cour pour une deuxième fois, elle peut proposer des sanctions financières à l’État membre concerné en fonction de la durée et de la gravité de l’infraction et de la capacité de paiement de l’État membre (les deux montants forfaitaires en fonction du temps écoulé depuis la décision initiale de la Cour et une astreinte journalière pour chaque jour suivant une seconde décision jusqu’à la fin de l’infraction).

En vertu de l’article 260, paragraphe 3, du TFUE, lorsqu’un État membre n’informe pas la Commission européenne de la nouvelle législation transposant une directive, des sanctions financières sont proposées lors de la première saisine de la Cour.

Les arrêts de la Cour lient tous les États membres de l’UE ainsi que les institutions de l’UE elles-mêmes.

Le Secrétariat général, qui coordonne les travaux de la Commission sur l’application du droit communautaire, fournit des précisions générales sur les procédures d’infraction

Dernières nouvelles

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
Liberté des médias: la Commission saisit la Cour de justice de l'Union européenne d'un recours contre la Hongrie pour non-respect des règles de l'UE en matière de communications électroniques

La Commission a décidé aujourd'hui de saisir la Cour de justice d'un recours contre la Hongrie pour infraction aux règles de l'UE en matière de communications électroniques en raison de la décision du Conseil hongrois des médias de rejeter, pour des motifs très contestables, la demande d'utilisation du spectre radioélectrique présentée par Klubradio.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
Nouvelle décision de la Commission visant à renforcer la coopération entre l’Ukraine et l’UE dans le domaine des communications électroniques

La Commission a adopté aujourd’hui une décision autorisant l’autorité réglementaire nationale ukrainienne responsable des communications électroniques à participer à l’Organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE) et à l’Office de l’ORECE, qui est l’agence qui soutient l’ORECE.

Contenu associé

Vue d’ensemble

Connectivité

L’objectif de l’UE est que l’Europe soit le continent le plus connecté d’ici 2030.

Aller plus loin

À lire également

Internet ouvert

Les règles de l’UE consacrent le principe de l’accès à un internet ouvert: le trafic internet est traité sans discrimination, blocage, limitation ou priorité.

TIC et normalisation

Les spécifications TIC garantissent que les produits peuvent se connecter et interagir les uns avec les autres, stimuler l’innovation et maintenir les marchés des TIC ouverts et compétitifs.

La boîte à outils de connectivité

La boîte à outils de connectivité offre des conseils pour le déploiement des réseaux fibre et 5G. Ces réseaux offriront d’importantes opportunités économiques.

Spectre radioélectrique: la base des communications sans fil

Les communications sans fil, par l’intermédiaire de réseaux publics ou privés, utilisent le spectre radioélectrique, c’est-à-dire une gamme d’ondes radio, pour transporter des informations. Une telle communication peut se faire entre les personnes, les personnes et les machines...

5G

La 5G est la technologie de réseau essentielle de nouvelle génération qui permettra l’innovation et soutiendra la transformation numérique.

112: Numéro d’urgence de l’UE

Besoin d’aide? 112 est votre numéro de sauvetage! Le 112 est le numéro d’appel d’urgence européen, disponible gratuitement partout dans l’UE.

Haut débit par satellite

Le haut débit par satellite est disponible pour assurer une connectivité internet rapide dans tous les pays de l’UE.

Prise en charge du déploiement du haut débit

La Commission européenne aide les entreprises, les gestionnaires de projets et les autorités de l’UE à accroître la couverture du réseau afin d’atteindre les objectifs de la société du gigabit de l’UE.