Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Suivi du pluralisme des médias à l’ère numérique

Le Media Pluralism Monitor est un outil scientifique conçu pour identifier les risques potentiels pour le pluralisme des médias.

    Loupe avec l’œil au centre sur un fond vert

Le Media Pluralism Monitor (MPM) a été adapté et modernisé pour tenir compte de la manière dont les évolutions numériques ont une incidence sur le pluralisme des médias en Europe. Le MPM servira de principale source d’information pour l’angle de liberté des médias du premier rapport annuel sur l’état de droit, qui devrait être publié en septembre 2020.

Le moniteur du pluralisme des médias

Le MPM évalue les risques encourus par le pluralisme des médias sur la base d’un ensemble de 25 indicateurs clés dans 4 domaines différents:

  1. protection de base
  2. pluralité du marché
  3. indépendance politique
  4. L’inclusion sociale.

Les indicateurs abordent des questions juridiques, économiques et sociopolitiques. Le service public, les médias commerciaux et communautaires sont tous couverts par le moniteur,

Le MPM est un outil de diagnostic conçu pour fournir une large compréhension des risques pour le pluralisme des médias dans un État membre. Les évaluations sont effectuées de manière indépendante et transparente en consultation avec des experts des médias de chaque pays.

Le MPM reconnaît que différentes politiques et approches réglementaires peuvent s’appliquer à différents types de médias, qu’il s’agisse de la radiodiffusion, de la presse écrite ou des médias numériques. À la suite de sa mise à niveau en 2018, elle examine également l’impact des plateformes numériques. 

Suivi du pluralisme des médias à l’ère numérique — MPM2021

En 2019, le Parlement européen a affecté un budget de 1 000 000 EUR destiné à affiner la MPM2020 et à assurer sa poursuite de sa mise en œuvre.  La Commission européenne a accordé une subvention au Centre pour le pluralisme et la liberté des médias (CMPF) de l’Institut universitaire européen. La nouvelle subvention a débuté le 1er mars 2020.

Suivi du pluralisme des médias à l’ère numérique — MPM2020

Le Parlement européen a prévu un budget de 750 000 EUR en 2018. Ce budget visait à adapter le MPM à l’environnement numérique et à en assurer la mise en œuvre.  À cet effet, la Commission européenne a octroyé une subvention au Centre pour le pluralisme et la liberté des médias (CMPF) de l’Institut universitaire européen.

En 2019, le CMPF a mené une étude sur les indicateurs nécessaires pour évaluer les risques pour le pluralisme de l’information à l’ère numérique. Il l’a ensuite mis en œuvre lors de la MPM 2020 dans les États membres de l’UE et dans deux pays candidats, couvrant les années 2018 et 2019. Accédez aux résultats de MPM2020.

Contexte

L’étude originale

Le Media Pluralism Monitor est issu d’une étude initiale réalisée en 2009 par un groupe de 3 instituts académiques: ICRI, Katholieke Universiteit LeuvenCMCS (Central European University) et MMTC (Jönköping International Business School) — en coopération avec Ernst & Young Belgium. L’étude a mis au point un outil de suivi pour évaluer les risques pour le pluralisme des médias dans les États membres de l’UE, sur la base d’un ensemble stable d’indicateurs.

Simplification et test MPM — phase 1

  • En 2013, le Parlement européen a affecté un budget de 500 000 EUR à la simplification et à la mise en œuvre pilote de la MPM;
  • La Commission européenne a accordé par la suite une subvention au Centre pour le pluralisme et la liberté des médias (CMPF) de l’Institut universitaire européen pour la mise en œuvre du projet pilote;
  • La première année de cette action a été divisée en deux volets, l’un axé sur la simplification, l’autre sur les tests effectués dans neuf États membres (Belgique, Bulgarie, Danemark, Estonie, France, Grèce, Hongrie, Italie et Royaume-Uni);
  • Le CMPF a sélectionné ces 9 pays sur la base:
    • typologie des médias et des systèmes politiques;
    • les critères géographiques;
    • taille du marché des médias (y compris la population et le territoire);
    • les évaluations politiques existantes du niveau de liberté et de pluralisme des médias.
  • Le rapport final de la première phase a été publié en janvier 2015.

Simplification et test MPM — phase 2

  • En 2014, le Parlement européen a affecté un autre budget de 500 000 EUR pour la poursuite des tests de manière complémentaire à la précédente.
  • Au cours de cette deuxième phase du projet, à partir de novembre 2014, le CMPF a évalué la viabilité et la pertinence des indicateurs. Il les a testés dans les 19 pays de l’UE qui n’ont pas été couverts au cours de la première phase pilote (Autriche, Croatie, Chypre, République tchèque, Espagne, Finlande, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Slovaquie, Slovénie et Suède).
  • Les résultats sont disponibles.

MPM — phase 3

Une subvention de 500 000 EUR a été octroyée en 2016 pour poursuivre l’évaluation des risques pour le pluralisme des médias. Il a été attribué dans le cadre d’une action préparatoire soutenue par le Parlement européen. 

Au cours de cette troisième phase, également réalisée par le CMPF, les chercheurs du projet ont évalué les risques dans tous les États membres de l’UE, ainsi que dans deux pays candidats: Turquie et Monténégro. Les résultats de ce cycle sont disponibles.

MPM — phase 4

Le Centre pour le pluralisme et la liberté des médias (CMPF) de l’Institut universitaire européen a mis en œuvre le Media Pluralism Monitor (MPM) dans tous les États membres de l’UE en 2017, ainsi qu’en Serbie et ce qui était alors l’ARYM (aujourd’hui Macédoine du Nord).

À cet effet, un budget de 350 000 EUR a été alloué pour une action préparatoire soutenue par le Parlement européen. Les résultats de l’exercice 2017 ont été publiés en 2018.

Contenu associé

Vue d’ensemble

Liberté et pluralisme des médias

L’Union européenne défend la liberté et le pluralisme des médias en tant que piliers de la démocratie moderne et en tant que catalyseurs d’un débat libre et ouvert.

Aller plus loin

Innovation et politique des médias sociaux

Des liens étroits entre innovation et politique sont nécessaires pour façonner les futurs médias et réseaux sociaux en tant qu’environnements sûrs, ouverts, créatifs et dignes de confiance.

À lire également

Actions multimédia

Les actions multimédias de l’UE visent à renforcer les reportages d’information sur les affaires européennes d’un point de vue paneuropéen.

Éducation aux médias

L’éducation aux médias n’a jamais été aussi importante qu’aujourd’hui. Il permet aux citoyens de tous âges de naviguer dans l’environnement d’actualité moderne et de prendre des décisions éclairées.

Lutter contre la désinformation en ligne

La Commission s’attaque à la propagation de la désinformation et de la désinformation en ligne afin d’assurer la protection des valeurs européennes et des systèmes démocratiques.