Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Utilisation du spectre radioélectrique par le secteur public

Les organismes du secteur public utilisent le spectre radioélectrique dans divers domaines pour améliorer la vie publique. Les politiques de l’UE contribuent à coordonner ces efforts par-delà les frontières.

Emergency radio communications

© Getty Images - MaboHH

Les organismes du secteur public sont d’importants utilisateurs du spectre. Les principaux utilisateurs du spectre dans le secteur public sont la défense, la communauté scientifique et scientifique, la navigation et l’observation de la Terre, les transports publics (notamment en ce qui concerne les communications de sécurité), la sécurité publique et les services d’urgence (police, pompiers, premiers secours, recherche et sauvetage, secours en cas de catastrophe).

Ces services ont été parmi les premiers à déployer des technologies radio, par exemple pour la sécurité publique et la défense. Elles continuent d’être une priorité élevée pour les attributions de fréquences par les gouvernements, en particulier pour les fréquences précieuses inférieures à 15 GHz. Ces organismes du secteur public fournissent des services aux niveaux national, régional et local.

Coordonner l’utilisation du spectre par le secteur public au-delà des frontières

L’utilisation du spectre par le secteur public est souvent liée à des objectifs d’intérêt général définis au niveau national. Il relève donc en premier lieu de la compétence nationale. Toutefois, dans de nombreux cas, les services publics doivent être organisés de manière coordonnée au-delà des frontières. Par conséquent, l’utilisation publique du spectre est, dans certains cas, coordonnée au niveau mondial et au niveau de l’UE.

Négociations internationales

L’attribution du spectre est généralement envisagée et négociée au niveau mondial. Les décisions prennent la forme de modifications du Règlement des radiocommunications, qui nécessitent un consensus lors desConférences mondiales des radiocommunications (CMR) de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Pour un certain nombre de secteurs, tels que l’aviation civile, la marine, l’espace et les satellites, l’observation de la Terre, la météorologie et les services scientifiques, l’utilisation du spectre dépend des choix faits par les organisations et institutions spécialisées des Nations Unies. Il s’agit notamment de l’Organisation de l’aviation civile internationale(OACI), de l’Organisation maritime internationale (OMI) et de l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

Spectre dans l’UE

Étant donné que l’utilisation du spectre par les services publics doit être organisée de manière coordonnée au-delà des frontières, les politiques sectorielles de l’UE sont pertinentes pour le spectre dans l’UE. Des exemples peuvent être trouvés dans les secteurs des transports de communication (ciel unique européen, sécurité routière, navigation par satellite), de l’espace (politique spatiale européenne), de l’environnement (observation de la Terre, protection civile), de la santé (eInclusion, eHealth), de la sécurité (contrôle des frontières) et des services scientifiques.

L’objectif général de la politique en matière de spectre est de maximiser la valeur sociale et économique que l’Europe tire de l’utilisation du spectre radioélectrique. Étant donné que le secteur public est un utilisateur important du spectre, une telle utilisation devrait être aussi efficace que possible sur le plan socio-économique. Par conséquent, une politique équilibrée de l’UE en matière de spectre suppose de prendre en considération les besoins du secteur public en matière de spectre, même si un certain nombre de types d’utilisation du secteur public ne relèvent pas des compétences juridiques et institutionnelles de l’UE. L’amélioration des performances opérationnelles et l’amélioration de la valeur économique et sociale du spectre pourraient améliorer la prestation des services publics et stimuler la compétitivité globale de l’économie européenne.

La mesure dans laquelle l’utilisation du spectre par le public est couverte par la législation de l’UE doit être décidée au cas par cas. Certaines mesures d’harmonisation adoptées au niveau de l’UE visent à soutenir l’utilisation publique du spectre, par exemple pour les applications de systèmes de transport intelligents liées à la sécurité routière.

Questions à examiner plus avant:

  • Accroître la transparence en ce qui concerne l’utilisation du spectre par le secteur public en effectuant des enquêtes périodiques sur l’utilisation du spectre et en évaluant les besoins futurs attendus du secteur public. Élaboration de plans stratégiques à long terme pour l’attribution du spectre dans le secteur public.
  • Évaluation des besoins en spectre liés à la fourniture de services publics et d’applications liées à des politiques spécifiques de l’UE: le transport aérien (initiatives du ciel unique européen autour de la gestion du trafic aérien), le transport ferroviaire (système européen de gestion du trafic ferroviaire — ERTMS), le transport routier [systèmes de transport intelligents (STI)], les communications d’urgence et de sécurité publique (PPDR), etc.
  • Étant donné que le spectre est une ressource limitée et rare, il est important de faire des choix entre l’attribution du spectre pour les utilisations du secteur public et les utilisations non publiques (privées ou commerciales) et de mettre en place des mécanismes permettant de trouver un équilibre réaliste.
  • Réattribution ou réaffectation du spectre à des utilisateurs ou à des utilisateurs qui génèrent une valeur socio-économique plus élevée — entre utilisateurs du secteur public ou entre utilisateurs publics et non publics. Les changements dans l’utilisation du spectre devraient être mis en œuvre en temps opportun et de manière rentable.
  • Les processus d’approvisionnement utilisés par les organismes du secteur public pour acheter des équipements et des services sans fil ont une incidence sur les besoins en spectre, tant en termes d’utilisation efficace du spectre que d’interopérabilité. L’acquisition des équipements et des choix technologiques devrait être effectuée conformément aux bonnes pratiques de gestion du spectre.
  • Harmonisation de l’utilisation du spectre pour les secteurs publics afin de réaliser:
    • la fourniture de services transfrontaliers (pan-européens);
    • économies d’échelle pour la production d’équipements;
    • le niveau minimal d’interférence possible entre les systèmes nationaux.
  • Élaborer des plans stratégiques à long terme pour l’harmonisation des dotations du secteur public aux niveaux européen et mondial (CMR).
  • Partage des bandes de fréquences entre utilisateurs du secteur public et entre utilisateurs du secteur public et non publics afin d’optimiser l’utilisation du spectre. Identifier des possibilités prometteuses de partage du spectre.

Investir dans la recherche et l’innovation technologique dans le but de parvenir à une utilisation plus efficace du spectre, à un partage accru des bandes de fréquences, à une meilleure interopérabilité et à des économies d’échelle au niveau européen. L’identification des bandes de fréquences dans lesquelles l’introduction de nouvelles technologies spectralement efficaces à l’usage du secteur public, et donc l’élimination progressive de technologies obsolètes, conduit souvent à d’autres «dividendes numériques» ou à des réattributions de fréquences dans la bande 700 MHz, définie comme le segment supérieur de la bande UHF (se situant entre 698-806-MHz) À mesure que la numérisation de la télévision progresse, les canaux sont migrés et le spectre est libéré pour les services mobiles à large bande.

Contenu associé

Vue d’ensemble

Politique de l’UE en matière de spectre radioélectrique pour les connexions sans fil transfrontalières

Permettre des connexions sans fil transparentes au-delà des frontières afin que nous puissions partager les médias, rester informés et profiter des dernières technologies innovantes partout où nous prenons la coordination et la coopération sur le spectre radioélectrique. Ce...

À lire également

Utilisations du spectre radioélectrique

Le Conseil fixe des objectifs ambitieux en matière de connectivité grâce au déploiement et à l’adoption à grande échelle de réseaux à très haute capacité, y compris les réseaux sans fil tels que la 5G, le Wifi et le satellite.

Le Comité du spectre radioélectrique

Le Comité du spectre radioélectrique (CSR) est responsable des mesures techniques spécifiques nécessaires à la mise en œuvre de la politique générale du spectre radioélectrique.