Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Asie-Pacifique

L'Asie-Pacifique et l'UE continuent de renforcer leur partenariat numérique en assurant la croissance dans de nombreux domaines tels que la recherche et le développement, la 5G et l'IA.

    Carte de la région asia-pacifique avec 'Asie Pacifique' écrite au-dessus

Chine

La Commission européenne entretient un dialogue annuel sur les TIC avec la Chine portant sur les politiques en matière de TIC et de numérique ainsi que sur les questions réglementaires.

Le dialogue sur les TIC est mené conjointement par la direction générale des réseaux de communication, du contenu et des technologies (DG Connect) et le ministère chinois de l’industrie et des technologies de l’information depuis 2009. Ce dialogue a donné lieu à une coopération sur l’internet des objets et à une déclaration commune sur la 5G. En outre, un conseiller en TIC est basé à la délégation de l'UE à Pékin.

Les TIC et l'économie numérique sont également étroitement liées à divers dialogues et activités de coopération liés au commerce et à la recherche entre l'UE et la Chine, y compris Horizon 2020.

Le Service européen pour l’action extérieure et la DG Connect coprésident un groupe de travail UE-Chine sur le cyberespace, créé en 2012 dans le but de renforcer les échanges et la coopération sur les questions liées au cyberespace.

Le 18 septembre 2023, la Commission a tenu son deuxième dialogue numérique de haut niveau avec la Chine à Pékin. L'événement a porté sur des questions telles que les plateformes et la réglementation des données, l'intelligence artificielle, la recherche et l'innovation, les flux transfrontaliers de données industrielles et la sécurité des produits vendus en ligne.

Inde

Le 3 juillet 2023, l’UE et le Japon ont signé Le 15e sommet entre l’Union européenne et l’Inde, qui s’est tenu en juillet 2020, a confirmé que les relations avec l’Inde dans le domaine numérique reposent sur des valeurs communes.

La relation se concentre sur des questions d’intérêt commun afin de parvenir à une numérisation centrée sur l’humain et de développer des économies et des sociétés inclusives. L'UE a proposé de lancer un forum de haut niveau sur l'investissement numérique au sein duquel les dirigeants d'entreprises pourraient discuter des possibilités concrètes de coopération et des sujets de préoccupation.

La coopération en cours entre l'UE et l'Inde se déroule sous l'égide d'un groupe de travail conjoint annuel sur les technologies de l'information et de la communication, coprésidé par la DG Connect, le ministère de l'électronique et des technologies de l'information (MeitY) et le département des télécommunications du ministère des communications.

Le groupe de travail conjoint offre aux deux parties l'occasion d'écouter les voix des entreprises indiennes et européennes dans le secteur numérique et d'aborder des questions préoccupantes. Le sommet de juillet 2020 a convenu de relever le niveau de dialogue et de coopération.

Parmi les objectifs en cours figurent la coopération et les échanges visant à assurer le déploiement sûr et éthique de l’intelligence artificielle et un niveau élevé de protection des données à caractère personnel et de la vie privée. Les deux partenaires abordent ces objectifs en vue de faciliter des flux de données transfrontières sûrs et sécurisés entre l’UE et l’Inde.

Reconnaissant le potentiel du calcul à haute performance (HPC) pour soutenir les réponses aux catastrophes naturelles et aux pandémies, l'UE et l'Inde ont également pris les premières mesures de coopération en matière de CHP.

L’UE et l’Inde coopèrent à l’élaboration d’une norme interopérable au niveau mondial pour la 5G, à la cybersécurité et à la promotion des travaux techniques et réglementaires sur le développement de nouvelles technologies, telles que la chaîne de blocs. Ils coopèrent également pour soutenir les écosystèmes de startups.

De nombreux travaux ont été menés pour renforcer la coopération mutuelle en matière de normalisation des TIC, ce qui peut contribuer à soutenir le commerce. La Telecom Standards Development Society (TSDSI) de l’Inde collabore avec les organisations européennes de normalisation – CEN, CENELEC et ETSI – dans le cadre du projet d’expert en normalisation détaché en Inde (SESEI).

Le projet Inde-UE de normalisation des TIC vise à promouvoir l'alignement entre l'Inde et l'Europe sur l'élaboration et l'utilisation de normes en matière de TIC. En outre, le projet INDICO vise à accroître la collaboration sur les technologies 5G, IoT (Internet des objets) et blockchain, y compris leurs aspects de sécurité.

La Commission dispose d'un conseiller en TIC au sein de la délégation de l'UE à Delhi.

Le 25 avril 2022, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le Premier ministre indien, Narendra Modi, sont convenus de lancer le Conseil du commerce et des technologies UE-Inde. Le 16 mai 2023, le CCT a organisé sa première réunion ministérielle à Bruxelles, au cours de laquelle l’UE et l’Inde ont convenu de coopérer dans trois domaines numériques clés: le commerce, la gouvernance et la sécurité numériques et les technologies vertes. La prochaine réunion ministérielle est prévue en Inde au début de 2024.

En outre, le 21 novembre 2022, le ministère de l’électronique et de l’informatique (MeitY) du gouvernement indien et la direction générale des réseaux de communication, du contenu et des technologies (DG CONNECT) de la Commission européenne ont signé une «intentionde coopération en matière de calcul à haute performance (HPC), de conditions météorologiques extrêmes et d’ampli; de modélisation climatique et de technologies quantiques».

Japon

Le 3 juillet 2023, l’UE et le Japon ont signé deux protocoles d’accord, à savoir un protocole de coopération et un protocole de coopération sur les semi-conducteurs. Les deux partenaires sont également convenus de renforcer la coopération sur un large éventail de sujets d’intérêt commun tels que l’intelligence artificielle (IA), ainsi que d’explorer des domaines tels que la transformation numérique des PME et les signatures électroniques afin de stimuler les échanges dans le commerce numérique.

L’UE et le Japon ont lancé un partenariat numérique (.pdf) en mai 2022. Le partenariat établit une structure de coopération entre les deux parties dans le domaine du numérique, ouvrant la voie au Japon et à l’UE pour qu’ils œuvrent à la réalisation d’objectifs politiques concrets.

Le partenariat numérique souligne l’engagement des deux parties en faveur d’une vision positive, centrée sur l’humain et durable de l’économie et de la société numériques. Il couvre les points cardinaux de la communication sur la boussole numérique: la voie européenne pour la décennie numérique, à savoir les infrastructures, les compétences, la transformation numérique des entreprises et la numérisation des services publics.

  • L’UE et le Japon travailleront ensemble dans le cadre du partenariat pour atteindre les objectifs suivants: Des chaînes d’approvisionnement mondiales résilientes, des technologies 5G sécurisées et au-delà, des applications sûres et éthiques de l’intelligence artificielle
  • Innovation et croissance pour les entreprises, y compris les PME
  • Services publics entièrement numérisés
  • Connectivité internationale sécurisée, infrastructures de données vertes et réglementation numérique
  • Éducation numérique et compétences numériques pour tous
  • Normes interopérables mondiales
  • Facilitation du commerce numérique

Les relations de l'UE avec le Japon restent très étroites et un dialogue constant a lieu avec le ministère de l'intérieur et des communications (MIC) et le ministère de l'économie, du commerce et de l'industrie (METI), ainsi qu'avec le bureau du cabinet.

Les relations de l'UE avec le Japon sont gérées dans le cadre d'un dialogue annuel sur les TIC avec le MIC, qui a lieu depuis plus de 20 ans. Le dialogue annuel sert de cadre pour couvrir la majeure partie de la coopération bilatérale dans le secteur des TIC. Tous les deux ans, une réunion de haut niveau est également organisée à Tokyo sur les questions relatives aux TIC avec le ministère de l'économie, du commerce et de l'industrie (METI). En outre, la Commission dispose d'un expert en TIC au sein de la délégation de l'UE à Tokyo.

L'UE et le Japon partagent des objectifs communs dans leur approche inclusive, ouverte et multipartite de la gouvernance de l'internet, et coopèrent sur la base de cette vision. Il existe également une coopération dans le domaine de la cybersécurité et de l'utilisation des TIC pour la fourniture d'un vieillissement actif et en bonne santé (AHA) à leurs populations croissantes de personnes âgées.  

Un nouvel accord de partenariat économique entre l’UE et le Japon est entré en vigueur en février 2019. Le nouvel accord comprend des chapitres sur le commerce électronique, les services de télécommunications, la coopération réglementaire et les droits de propriété intellectuelle.

Les deux parties ont également conclu les négociations sur l'adéquation réciproque, acceptant de reconnaître les systèmes de protection des données de l'autre partie comme «équivalents». Cela permettra aux données à caractère personnel de circuler en toute sécurité entre l’UE et le Japon, créant ainsi le plus grand espace de flux de données sécurisés au monde.

L'UE et le Japon ont signé une déclaration commune sur la coopération en matière de développement de la 5G. Elle a été précédée d’un protocole d’accord, signé le 25 mars 2015 à Francfort entre les associations industrielles 5G de l’UE et du Japon (5GPPP et ARIB).

Le 30 avril 2024, l’UE et le Japon ont tenu leur deuxième conseil de partenariat numérique. Les partenaires se sont mis d’accord sur une liste de nouveaux éléments livrables pour poursuivre la coopération sur les technologies numériques de base telles que l’intelligence artificielle (IA), la 5G, la 6G ou les semi-conducteurs. Ils ont signé un protocole de coopération sur les identités numériques et les services de confiance. Ce protocole établira une compréhension commune des initiatives en matière d’identité numérique entre l’UE et le Japon, créant des avantages pour le commerce électronique et les débouchés commerciaux en réduisant les formalités administratives et en renforçant l’efficacité.

Corée du Sud

La coopération actuelle et future entre la Commission européenne et le ministère coréen des sciences, des TIC et de la planification future (MSIP) couvre la recherche sur les TIC, la 5G, l’informatique en nuage et l’internet des objets (IdO).

La coopération entre la Corée du Sud et l'Union européenne est régie par un accord de coopération scientifique et technologique, entré en vigueur en 2007. Le comité mixte scientifique et technologique UE-Corée se réunit chaque année dans le but de discuter et de réexaminer la coopération, tandis que les questions relatives aux TIC sont gérées par un groupe de travail spécifique sur les TIC.

Lors du 7e sommet UE-Corée du 8 novembre 2013, l'Union européenne et la Corée ont conclu un accord sur la promotion de la collaboration en matière de recherche et de développement dans le domaine des TIC, notamment dans le domaine de la future génération de réseaux de communication.

La Commission européenne et la Corée du Sud ont signé une déclaration commune à Séoul en 2014 afin d’œuvrer à une définition mondiale de la 5G et de coopérer en matière de recherche sur la 5G et d’harmonisation du spectre radioélectrique aux fins de l’interopérabilité mondiale. Elle a été suivie d'un protocole d'entente avec l'industrie. Des entreprises sud-coréennes et européennes ont présenté la nouvelle technologie 5G aux Jeux olympiques d'hiver de 2018 à Pyeong Chang.

En juin 2023, l’Union européenne et la République de Corée ont tenu le premier conseil de partenariat numérique à Séoul, en République de Corée, en convenant d’objectifs clés principalement dans les domaines des semi-conducteurs, du calcul à haute performance (CHP) et de la technologie quantique, de la 5G et au-delà, de l’économie des plateformes, de l’intelligence artificielle (IA) et de la cybersécurité. Le prochain conseil du partenariat numérique se tiendra à Bruxelles en 2024.

Taïwan

La DG Connect a organisé le premier dialogue sur les TIC avec Taïwan en juin 2019, au cours duquel plusieurs domaines de coopération potentiels, notamment la recherche et le développement et l’IA, ont été recensés.

La coopération UE-Taïwan en matière de recherche dans le domaine des TIC est bien établie dans le domaine de la 5G, et un deuxième appel ciblé avec Taïwan a été lancé en 2019, axé sur un réseau intégré de bout en bout pour les essais 5G. 

ASEAN et ASEM

L'UE et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) partagent un engagement commun en faveur de l'intégration régionale en tant que moyen de favoriser la stabilité régionale, de renforcer la prospérité et de relever les défis mondiaux.

La réunion Asie-Europe (ASEM)est un processus informel de dialogue et de coopération réunissant les États membres de l'Union européenne et la Commission européenne avec 16 pays asiatiques et le secrétariat de l'ANASE.

Pour en savoir plus sur ces deux initiatives, voir la page consacrée aux relations de la Commission européenne avec les organisations internationales et les enceintes multilatérales.

Dernières nouvelles

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
La Commission publie une recommandation sur la cryptographie post-quantique

La Commission a publié aujourd’hui une recommandation sur la cryptographie post-quantique afin d’encourager les États membres à élaborer et à mettre en œuvre une approche harmonisée dans le cadre de la transition de l’UE vers la cryptographie post-quantique. Cela contribuera à garantir la sécurité des infrastructures et services numériques de l’UE dans la prochaine ère numérique.

Contenu associé

Vue d’ensemble

Politique étrangère

Étant donné que de plus en plus de pays s’inspirent du modèle numérique européen, les entreprises européennes ont plus de possibilités de faire des affaires, créant ainsi davantage d’emplois pour les citoyens.

À lire également

Voisins de l’UE

La Commission européenne travaille en étroite collaboration avec des pays tiers géographiquement proches de l’Union européenne.

Afrique

La transformation numérique offre à l’Afrique d’énormes possibilités.

Relations régionales et bilatérales

Les relations régionales et bilatérales mettent l’accent sur l’accès aux marchés pour les entreprises européennes et sur la promotion d’un environnement réglementaire mondial sain et transparent.