Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Signatures électroniques

La directive sur la signature électronique a établi le cadre juridique au niveau européen pour les services de signature électronique et de certification.

    Poignée de main à travers une tablette

Un système fiable de signatures électroniques qui fonctionne dans tous les pays de l’UE est essentiel à la sécurité du commerce électronique et à la fourniture électronique efficace de services publics aux entreprises et aux citoyens.

La directive sur la signature électronique a établi le cadre juridique au niveau européen pour les services de signature électronique et de certification. L’objectif est de faciliter l’utilisation des signatures électroniques et de les aider à devenir légalement reconnues au sein des États membres. La directive ne favorise aucune technologie spécifique.

Toutefois, pour garantir la sécurité et la validité juridique d’une transaction électronique dans les scénarios transfrontaliers, la signature électronique était certainement importante mais insuffisante.

D’autres services de confiance sont utilisés parallèlement à la signature électronique pour garantir la validité, y compris:

  • horodatage: la date et l’heure d’un document électronique qui prouve que le document existait à un moment donné et qu’il n’a pas changé depuis lors.
  • sceau électronique: l’équivalent électronique d’un cachet ou d’un cachet apposé sur un document afin de garantir son origine et son intégrité
  • livraison électronique: un service qui, dans une certaine mesure, est l’équivalent dans le monde numérique du courrier recommandé dans le monde physique
  • admissibilité juridique des documents électroniques afin d’en assurer l’authenticité et l’intégrité
  • authentification du site web: des informations fiables sur un site web (par exemple un certificat) permettant aux utilisateurs de vérifier l’authenticité du site et son lien vers l’entité/la personne propriétaire du site web

Sans certitude quant à la validité juridique de tous ces services connexes, les entreprises et les citoyens resteront réticents à utiliser les interactions numériques comme mode naturel d’interaction, car ils ne seront pas sûrs de la question d’un éventuel litige.

Telle est l’intention qui sous-tend le règlement eIDAS sur l’identification électronique et les services de confiance pour les transactions électroniques dans le marché intérieur. Les dispositions applicables aux services de confiance fixées par le règlement eIDAS s’appliquent directement dans les 27 États membres.

Dernières nouvelles

Contenu associé

Vue d’ensemble

Services de confiance

L’UE a introduit des règles visant à renforcer les services de confiance et à garantir la sécurité de nos activités en ligne dans l’ensemble de l’UE.

À lire également

Listes de confiance de l’UE

Les États membres ont l’obligation d’établir, de tenir à jour et de publier des listes fiables de prestataires de services de confiance qualifiés et des services qu’ils fournissent.