Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Santé en ligne

La Commission européenne s’efforce d’offrir aux citoyens l’accès à des services numériques sûrs et de qualité supérieure dans le domaine de la santé et des soins.

    smartphone surveillant la santé cardiaque

© ipopba - iStock Getty Images Plus

La Commission européenne a publié une communication sur la transformation numérique de la santé et des soins. La communication vise à donner aux citoyens les moyens d’agir et à bâtir une société plus saine. 

Trois priorités

La communication sur la transformation numérique de la santé et des soins définit trois priorités:

  1. l'accès sécurisé des citoyens à leurs données de santé, y compris au-delà des frontières, permettant aux citoyens d’accéder à leurs données de santé dans l’ensemble de l’Union;
  2. lamédecine personnalisée au moyen d’une infrastructure européenne de données partagée, permettant aux chercheurs et autres professionnels de mettre en commun les ressources (données, expertise, traitement informatique et capacités de stockage) dans l’ensemble de l’UE;
  3. autonomisation des citoyens au moyen d’outils numériques pour le retour d’information des utilisateurs et les soins centrés sur la personne à l’aide d’outils numériques permettant aux personnes de prendre soin de leur santé, de stimuler la prévention et de permettre un retour d’information et une interaction entre les utilisateurs et les prestataires de soins de santé.

En outre, la communication fournit un ensemble concret d’actions sur la manière d’atteindre chaque priorité.

Votre opinion compte 

Une consultation publique sur la transformation de la santé et des soins a eu lieu en 2017. Il a recueilli des commentaires sur la portée des actions à mener afin d’améliorer la santé et les soins de la population. Cette consultation a reçu près de 1 500 réponses, dont plus de 90 % des répondants ont convenu que les citoyens devraient être en mesure de gérer leurs propres données. Plus de 80 % des répondants étaient d’accord pour dire que le partage de données sur la santé pouvait être bénéfique et environ 60 % des répondants ont déclaré qu’ils n’avaient pas accès aux services de santé numériques. Un résumé détaillé des résultats de la consultation est disponible.

Pourquoi numérique?

La transformation de la santé et des soins pour une Europe numérique profitera aux personnes, aux systèmes de soins de santé et à l’économie. Les technologies numériques telles que la communication mobile 5G, l’intelligence artificielle et le supercalcul offrent de nouvelles possibilités de transformer la façon dont nous recevons et fournissons des services de santé et de soins. Ils permettent d’adopter des approches novatrices en matière de vie autonome et d’intégrer les soins de santé et les soins sociaux.

Les données sur la santé et l’analyse de données avancées peuvent aider à accélérer la recherche scientifique, à personnaliser la médecine et à fournir un diagnostic précoce des maladies et plus encore.

Dernières actualités

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
la Commission lance un appel à investir plus de 176 millions d’euros dans les capacités numériques et les technologies

La Commission européenne a ouvert une nouvelle série d’appels à propositions au titre des programmes de travail 2023-2024 du programme pour une Europe numérique afin de renforcer les capacités numériques dans l’ensemble de l’UE. Ces appels sont ouverts aux entreprises, aux administrations publiques et à d’autres entités des États membres de l’UE, des pays de l’AELE/EEE et des pays associés. Le budget alloué à cet ensemble d'appels s'élève à plus de 176 millions d'euros.

Contenu associé

Vue d’ensemble

Services et environnements publics numériques

La Commission utilise les technologies numériques pour améliorer les services publics et développer les villes intelligentes.

Aller plus loin

Initiative européenne sur les jumeaux humains virtuels

L’initiative européenne sur les jumeaux humains virtuels est un cadre de l’UE soutenant l’émergence et l’adoption de la prochaine génération de solutions de jumeaux humains virtuels dans le domaine de la santé et des soins.

Initiative européenne sur l’imagerie cancéreuse

L’initiative européenne en matière d’imagerie du cancer permettra de libérer le pouvoir de l’imagerie et de l’intelligence artificielle au profit des patients atteints de cancer, des cliniciens et des chercheurs.

Initiative européenne «1+ Million Genomes»

L'initiative 1+ Million Genomes (1+MG) a le potentiel d'améliorer la prévention des maladies, de permettre des traitements plus personnalisés et de soutenir la recherche révolutionnaire.

Gestion des données de santé

La Commission européenne a adopté une communication et un document de travail des services de la Commission sur la transformation numérique de la santé et des soins pour stimuler l’action de l’Union européenne.

experts en santé en ligne

La Commission européenne a créé deux groupes d’experts travaillant sur la santé en ligne: le groupe des parties intéressées à la santé en ligne et une task force temporaire sur la santé en ligne.

À lire également

Villes et communautés intelligentes

La Commission européenne collabore avec les villes et les communautés intelligentes afin de relever les défis locaux, de fournir de meilleurs services aux citoyens et d’atteindre les objectifs du pacte vert pour l’Europe.

Services de confiance

L’UE a introduit des règles visant à renforcer les services de confiance et à garantir la sécurité de notre activité en ligne dans l’ensemble de l’UE.

Signatures électroniques

La directive sur la signature électronique a établi le cadre juridique au niveau européen pour les services de signature électronique et de certification.

Identification électronique

L'identification électronique (eID) est l'un des outils permettant d'assurer un accès sécurisé aux services en ligne et d'effectuer des transactions électroniques de manière plus sûre.

nuage européen pour la science ouverte (EOSC)

Le nuage européen pour la science ouverte (EOSC) promeut la gestion et l’application des données de recherche afin de garantir l’accès des scientifiques à la science fondée sur les données.