Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe
Report / Study | Publication

Étude sur l’écologisation de l’informatique en nuage et des services et réseaux de communications électroniques: Vers la neutralité climatique d’ici à 2050

L’étude vise à mieux comprendre et à proposer des mesures en vue d’atteindre l’objectif de la stratégie numérique de «centres de données et réseaux et services de communications électroniques neutres pour le climat et hautement économes en énergie d’ici à 2030».

cover of the study with text Study on Greening Cloud Computing and Electronic Communications Services and Networks: Towards Climate Neutrality by 2050 on a background with European flag

La transformation numérique actuelle se caractérise par une forte augmentation de la quantité de données générées, traitées, stockées et transmises. Cela a des conséquences sur notre consommation d’énergie. En 2018, les centres de données représentaient 2,7 % de la consommation d’énergie de l’UE. Si elle n’est pas contrôlée, elle pourrait atteindre 3,2 % d’ici à 2030.

La présente étude propose des mesures visant à renforcer l’efficacité énergétique et les pratiques en matière d’économie circulaire dans les chaînes de valeur des TIC. Il se concentre sur l’informatique en nuage et les centres de données, ainsi que sur les services et réseaux de communications électroniques.

En ce qui concerne les centres de données et l’informatique en nuage, l’étude propose les mesures concrètes suivantes:

En outre, il propose une définition de ce qui constitue un centre de données et des indicateurs permettant de mesurer les progrès accomplis dans la réalisation de l’objectif de 2030.

En ce qui concerne les réseaux et services de communications électroniques, l’étude propose l’introduction d’un label de type «efficacité énergétique» pour les services de télécommunications afin d’assurer une plus grande transparence aux entreprises et aux consommateurs. Toutefois, des difficultés méthodologiques devraient encore être surmontées, notamment en ce qui concerne la disponibilité des données. En outre, l’étude propose que les opérateurs de télécommunications enregistrent l’intensité énergétique du réseau dans un registre central ou national, offrant une vue d’ensemble des différents fournisseurs et de l’efficacité des différentes technologies de réseau. Cela devrait être complété par des exigences minimales d’efficacité pour les nouvelles infrastructures et des critères d’écoconception.

Ces conclusions alimenteront un certain nombre d’initiatives en cours et à venir liées aux transitions écologique et numérique.

Téléchargements

Final Study Report
Download