Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Haut débit: Modèles économiques de base

Le choix du bon modèle économique dépend du rôle des acteurs du marché dans la chaîne de valeur du haut débit.

«NöGIG 2» apporte une connectivité à haut débit dans les zones rurales de Basse-Autriche

fix-empty

Selon les rôles (fournisseur d’infrastructure physique (PIP), fournisseur de réseau (NP), fournisseur de services (SP)) les acteurs du marché, différents modèles d’affaires apparaissent.

Modèle verticalement intégré

Si un acteur du marché assume les trois rôles, il est dit qu’il est intégré verticalement et le modèle économique qui en résulte est appelé modèle intégré verticalement (par exemple, les grands opérateurs de télécommunications).

Les opérateurs de télécommunications historiques possèdent généralement l’infrastructure passive et active et offrent des services aux utilisateurs finaux. Il existe des variantes dans lesquelles l’opérateur offre l’accès à des prestataires de services concurrents au niveau du commerce de gros. Il y a eu de nombreux cas où les pouvoirs publics ont construit des réseaux à large bande suivant des modèles verticalement intégrés. Ce n’était en effet pas rare dans les années pionnières des réseaux municipaux.

Dans certains cas, en particulier si l’acteur verticalement intégré est réputé avoir un pouvoir de marché significatif, la réglementation impose que l’accès au réseau soit ouvert aux concurrents, que ce soit au niveau passif ou actif. Dans ce cas, le propriétaire du réseau conçoit le réseau pour fournir ses propres services et donne accès à ses concurrents sous des formes compatibles avec la conception du réseau. Bien que parfois les titulaires se réfèrent à ce modèle comme «open access», il s’agit en réalité d’un modèle verticalement intégré avec dégroupage (soit à la couche physique, appelée dégroupage de boucle locale (LLU), soit à la couche active, appelée accès bitstream).

Modèle de réseau en gros uniquement

Si les rôles sont séparés, nous parlons d’un modèle de réseau en gros uniquement. Dans un réseau de gros uniquement, l’infrastructure est mise à la disposition de tous les acteurs du marché à des conditions égales. Cela peut prendre différentes formes, selon que le propriétaire du réseau fonctionne au niveau PIP seul, ou aussi au niveau NP. Si le propriétaire du réseau n’est impliqué qu’au niveau PIP, le propriétaire du réseau décide soit de laisser les couches supérieures aux acteurs du marché (concurrence sur le marché) soit de contracter le rôle NP à un acteur du marché pour une période donnée (concurrence pour le marché), avec pour tâche de fournir une connectivité utilisateur final à des prestataires de services concurrents.

Par conséquent, trois variantes des modèles commerciaux de gros uniquement peuvent être identifiées:

  • Couche passive en gros seulement (aussi connu sous le nom de Passive-Layer Open Model (PLOM))
  • Couche active en gros seulement (également connu sous le nom de Active-Layer Open Model (ALOM))
  • Médiatisé en gros seulement (également connu sous le nom de Three-Layer Open Model (3LOM))

Modèle en gros uniquement à couche passive

Dans ce modèle, une entité (par exemple, l’autorité publique, une coopérative locale ou un investisseur privé, selon le modèle d’investissement choisi) construit et exploite des infrastructures passives à mettre à la disposition de tous les acteurs du marché dans des conditions équitables et non discriminatoires. Cette entité déploie l’infrastructure passive soit directement, soit par l’intermédiaire d’approvisionnements standard sur le marché composé d’entreprises de génie civil et de déploiement de réseaux, mais pas d’opérateurs de télécommunications. Le PIP conserve la propriété de l’infrastructure passive et gère l’exploitation et la maintenance.

Dans un tel modèle, le réseau à large bande est ouvert à la couche passive et les opérateurs concurrents tels que les fournisseurs de réseaux et de services intégrés ou les fournisseurs de réseaux en libre accès qui vendent la connectivité aux fournisseurs de services ont accès directement aux utilisateurs finaux par le biais de connexions physiques.

Modèle en gros uniquement à couche active

Dans ce modèle, une entité déploie et exploite la couche passive et active (donc agissant en tant qu’infrastructure physique intégrée et fournisseur de réseau). Cette entité place des équipements actifs dans tous les nœuds d’accès et construit un réseau ouvert et neutre sur lequel tous les prestataires de services peuvent fournir leurs services à tous les utilisateurs finaux.

La principale différence de ce modèle, par rapport à la couche passive en gros seulement, est qu’une entité supervise l’installation d’équipements actifs dans tous les nœuds d’accès. Cela réduit d’une part la liberté des opérateurs dans la conception de leur propre réseau d’accès, mais d’autre part, il est plus facile et moins coûteux de fournir des services à tous les utilisateurs finaux du réseau.

Modèle de vente en gros seulement

Dans le modèle dit de gros uniquement médié (ou modèle ouvert à trois couches, 3PLOM), les rôles de PIP, NP et SP sont explicitement séparés. Dans ce cas, l’autorité publique a le même rôle que dans le modèle de couche passive, mais à la couche active, le rôle NP est attribué par passation de marchés à une entité externe. Ce tiers NP agit donc en tant que médiateur (d’où le nom du modèle) en plaçant des équipements actifs dans tous les nœuds d’accès, et il construit un réseau de gros neutre pour l’opérateur. Les fournisseurs de services indépendants bénéficient d’un accès actif, généralement en plaçant leur équipement dans un emplacement central pour fournir leurs services à tous les utilisateurs finaux. Les fournisseurs de services, d’autre part, perçoivent le modèle médié comme très similaire au modèle à couche active. Du point de vue des propriétaires de réseaux (PIP), le modèle médié nécessite un niveau d’engagement et de compétence technique similaire à celui du modèle à couche passive. Le modèle médiatisé uniquement en gros peut donc être une bonne option pour les réseaux plus petits dans les zones à faible densité de population.

Choisir le modèle d’affaires

En fonction de son niveau d’implication, une autorité publique aura plus ou moins son mot à dire dans la définition du modèle économique. Les conditions démographiques, commerciales et culturelles jouent également un rôle dans la sélection du modèle. En général, un modèle d’affaires qui permet une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties prenantes augmentera les chances de réussite d’un projet. Certaines des questions auxquelles il convient de répondre au cours du processus sont les suivantes:

  • Comment la population est-elle répartie? En dehors des zones urbaines, le commerce de gros à couche passive n’est généralement pas recommandé.
  • Le plan de subventionnement d’un opérateur disposant d’une infrastructure importante et déjà actif en tant que fournisseur de services est-il prévu? L’intégration verticale peut être la seule option réaliste. Les obligations d’accès liées aux règles en matière d’aides d’État devront être mises en œuvre.
  • Y a-t-il suffisamment de compétences techniques au sein de l’autorité publique pour assumer le rôle de NP? Y a-t-il suffisamment d’économies d’échelle? Un modèle à couche active uniquement en gros peut être optimal.
  • Y a-t-il des acteurs du marché intéressés à assumer le rôle de PN? Considérez une version médiée du modèle de gros uniquement.

Pour plus de détails, veuillez consulter le Guide d’investissement à large bande.

 

Dernières nouvelles

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
Politique de cohésion de l’UE: Plus de 1.5 millions de projets financés par l’UE sont accessibles sur une nouvelle plateforme publique

La Commission a lancé cette semaine «Kohesio», une plateforme publique en ligne rassemblant toutes les informations sur plus de 1.5 millions de projets dans les 27 États membres financés par le Fonds européen de développement régional (FEDER), le Fonds de cohésion et le Fonds social européen (FSE) depuis 2014.

Contenu associé

Vue d’ensemble

Planification de projets à large bande

La section de la planification du haut débit aide les municipalités et d’autres entités à planifier avec succès des projets de développement de la large bande.

À lire également

Haut débit: Modèles de porte-avions

Les municipalités, les entreprises municipales, les coentreprises et les entreprises privées peuvent participer à une, deux ou les trois étapes du développement du haut débit.

Haut débit: Acteurs de la chaîne de valeur

Les rôles de base du fournisseur d’infrastructure physique (PIP), du fournisseur de réseau (NP) et du fournisseur de services (SP) peuvent être assumés par différents acteurs.

Haut débit: Définition du plan

Un plan politiquement soutenu au niveau local, régional ou national, qui combine des objectifs avec des besoins et des parties prenantes spécifiques, est essentiel au succès du développement régional du haut débit.

Haut débit: Plan d’action

Le plan d’action détaille les coûts, les parties prenantes, les activités, la coordination et le suivi associés à la mise en œuvre de la stratégie en matière de haut débit.

Haut débit: Modèles d’investissement

Les modèles d’investissement offrent d’intéressantes possibilités d’implication pour une autorité publique qui s’engage dans le développement régional du haut débit.

Haut débit: Principaux outils de financement

Les principaux outils de financement des projets de développement du haut débit sont les ressources propres, le financement fondé sur les recettes, les prêts, les fonds propres et les subventions.

Haut débit: Aides d’État

Des aides d’État en faveur du haut débit peuvent être nécessaires dans certains endroits où le marché ne fournit pas les investissements nécessaires dans les infrastructures.

Haut débit: Réseau et topologie

Un réseau à large bande se compose de parties géographiques. La topologie d’un réseau décrit comment les différentes parties d’un réseau sont connectées. Les topologies les plus pertinentes pour l’épine dorsale et les réseaux de zones sont les topologies d’arbres, les topologies...

Haut débit: Choix de l’infrastructure

Les réseaux à large bande nécessitent différents types d’infrastructures en fonction de conditions logistiques, économiques ou démographiques différentes. Utilisez les questions pour vous aider à choisir.

Haut débit: Comparaison des technologies

Une comparaison des technologies à large bande présente les caractéristiques de chaque solution et aide à décider de la meilleure solution pour différentes régions.