Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Échange de dossiers médicaux électroniques dans l’ensemble de l’UE

La Commission européenne a adopté une recommandation relative à un format européen d’échange électronique de dossiers de santé afin de débloquer le flux transfrontalier de données de santé.

    Représentation caricaturale de la gestion des données sur la santé

© Image by elenabs - iStock Getty Images

La recommandation relative à un format européen d’échange de dossiers de santé électroniques vise à faciliter l’interopérabilité transfrontalière des dossiers de santé électroniques (DSE) dans l’UE. Elle le fait en soutenant les efforts déployés par les pays de l’UE pour veiller à ce que les citoyens puissent accéder et échanger en toute sécurité leurs données de santé, où qu’ils se trouvent dans l’UE.

Le format d’échange électronique des dossiers de santé aidera les citoyens à accéder rapidement à leurs données de santé et à les partager avec eux. Par exemple, lors de la consultation d’un spécialiste ou d’un traitement d’urgence dans un autre pays de l’UE.

Accès sécurisé aux données de santé

Permettre aux citoyens d’accéder et de partager en toute sécurité leurs données de santé par-delà les frontières est l’une des priorités de la communication visant à permettre la transformation numérique de la santé et des soins.

Le règlement général sur la protection des données (RGPD) souligne que les citoyens ont le droit d’accéder à leurs données à caractère personnel et fournit le cadre juridique pour la protection des données à caractère personnel. Il établit des règles directement applicables au traitement des données à caractère personnel des personnes physiques, y compris les données relatives à la santé. Les règles visant à faciliter l’accès à des soins de santé transfrontaliers sûrs et de qualité sont couvertes par le RGPD sur les droits des patients en matière de soins de santé transfrontaliers.

Avantages de l’accès aux dossiers de santé électroniques

Lors d’une consultation publique sur la santé numérique, les répondants ont reconnu les différences entre les DSE comme l’un des principaux obstacles à l’échange de données de santé et à la promotion de la santé et des soins numériques en Europe. À l’heure actuelle, la plupart des citoyens ne peuvent pas accéder facilement à leurs données de santé par voie électronique par-delà les frontières.

Un meilleur accès aux données de santé au-delà des frontières améliorera la qualité et la continuité des soins offerts aux citoyens. Et cela entraînera une réduction des coûts des soins de santé. Par exemple, en éliminant la duplication inutile des tests et des procédures médicaux.

La recommandation

La recommandation définit un cadre pour la poursuite du développement d’un format européen d’échange de DSE qui permettra aux citoyens d’accéder et d’échanger en toute sécurité leurs données de santé par-delà les frontières de l’UE. Il définit un ensemble de principes qui devraient régir cet échange et un processus de développement, de suivi et d’examen ultérieurs. Et établit un ensemble de spécifications techniques communes pour l’échange transfrontalier de données.

La recommandation souligne que le passage à des DSE interopérables dans l’UE devrait aller de pair avec la garantie de la protection et de la sécurité des données conformément au RGPD et dans le plein respect du cadre de cybersécurité.

Un processus de coordination conjoint associant les pays de l’UE et la Commission est envisagé afin de soutenir la poursuite de l’élaboration du format européen d’échange de DSE. Ce processus associera également toutes les parties prenantes concernées, y compris les organisations de professionnels de la santé, les centres nationaux de compétences, les acteurs de l’industrie et les groupes de patients, ainsi que d’autres autorités de l’UE et nationales.

Contexte

La présente recommandation s’appuie sur plusieurs initiatives et projets présentés par la Commission et les pays de l’UE dans le cadre des efforts qu’ils déploient pour faciliter l’échange transfrontalier de données de santé dans l’UE.

Des travaux sur les spécifications techniques pour l’échange de données sur la santé ont été réalisés dans le cadre de l’infrastructure de services numériques de santé en ligne (eHDSI), qui est mise en œuvre par la Commission et les pays de l’UE dans le cadre du programme du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE).

L’eHDSI connecte les points de contact nationaux pour la santé en ligne, ce qui leur permet d’échanger deux séries de données sur la santé: résumés des patients et ordonnances électroniques. Les premiers échanges ont eu lieu entre l’Estonie et la Finlande en janvier 2019. Vingt-deux pays de l’UE devraient échanger de telles informations sur la santé d’ici 2021. La présente recommandation s’appuie sur le développement de l’eHDSI et y contribue, en facilitant l’interopérabilité et l’échange à l’échelle de l’UE de dossiers médicaux électroniques complets.

D’importants travaux préparatoires sur l’interopérabilité des DSE ont été réalisés dans le cadre du projet Smart Open Services for European Patients (epSOS), un projet pilote à grande échelle financé par la Commission. epSOS a testé le partage transfrontalier des résumés des patients et des prescriptions électroniques et, avec le soutien du projet EXPAND, a ouvert la voie au déploiement de l’eHDSI.

Un certain nombre d’autres projets soutenus par la Commission, tels que Antilope et HITCH, ont également contribué à l’élaboration du cadre européen d’interopérabilité en matière de santé en ligne.

Des informations sanitaires sur des cas spécifiques peuvent actuellement être échangées par-delà les frontières par l’intermédiaire de l’un des 24 réseaux thématiques européens de référence (RER). Ces réseaux permettent à des groupes virtuels de cliniciens de diagnostiquer et de traiter les patients souffrant de maladies rares, complexes et à faible prévalence.

Environ 900 unités de soins de santé hautement spécialisées situées dans environ 300 hôpitaux de 25 États membres (plus la Norvège) participent aux RER. Les individus n’ont pas un accès direct à ces réseaux. Les prestataires de soins de santé renvoient les patients vers le réseau concerné, avec leur consentement et conformément aux règles des systèmes de santé nationaux.

Dernières actualités

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
la Commission lance un appel à investir plus de 176 millions d’euros dans les capacités numériques et les technologies

La Commission européenne a ouvert une nouvelle série d’appels à propositions au titre des programmes de travail 2023-2024 du programme pour une Europe numérique afin de renforcer les capacités numériques dans l’ensemble de l’UE. Ces appels sont ouverts aux entreprises, aux administrations publiques et à d’autres entités des États membres de l’UE, des pays de l’AELE/EEE et des pays associés. Le budget alloué à cet ensemble d'appels s'élève à plus de 176 millions d'euros.

Contenu associé

Vue d’ensemble

Santé en ligne

La Commission européenne s’efforce d’offrir aux citoyens l’accès à des services numériques sûrs et de qualité supérieure dans le domaine de la santé et des soins.

À lire également

Initiative européenne sur les jumeaux humains virtuels

L’initiative européenne sur les jumeaux humains virtuels est un cadre de l’UE soutenant l’émergence et l’adoption de la prochaine génération de solutions de jumeaux humains virtuels dans le domaine de la santé et des soins.

Initiative européenne sur l’imagerie cancéreuse

L’initiative européenne en matière d’imagerie du cancer permettra de libérer le pouvoir de l’imagerie et de l’intelligence artificielle au profit des patients atteints de cancer, des cliniciens et des chercheurs.

Initiative européenne «1+ Million Genomes»

L'initiative 1+ Million Genomes (1+MG) a le potentiel d'améliorer la prévention des maladies, de permettre des traitements plus personnalisés et de soutenir la recherche révolutionnaire.

Gestion des données de santé

La Commission européenne a adopté une communication et un document de travail des services de la Commission sur la transformation numérique de la santé et des soins pour stimuler l’action de l’Union européenne.

experts en santé en ligne

La Commission européenne a créé deux groupes d’experts travaillant sur la santé en ligne: le groupe des parties intéressées à la santé en ligne et une task force temporaire sur la santé en ligne.