Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Loi sur les données

La loi sur les données est une mesure essentielle pour rendre plus de données disponibles pour une utilisation conforme aux règles et aux valeurs de l’UE.

    évocation des flux de données<br />

© Vadim_Ermak - iStock Getty Images Plus

La proposition de règlement relatif à des règles harmonisées relatives à l’accès et à l’utilisation équitables des données, également connue sous le nom de loi sur les données, a été adoptée par la Commission le 23 février 2022. La loi sur les données est un pilier essentiel de la stratégie européenne en matière de données. Elle apportera une contribution importante à l’objectif de transformation numérique de la décennie numérique.

Les nouvelles mesures complètent le règlement sur la gouvernance des données proposé en novembre 2020, premier élément livrable de la stratégie européenne en matière de données. Bien que le règlement sur la gouvernance des données crée les processus et les structures pour faciliter les données, la Loi sur les données précise qui peut créer de la valeur à partir des données et dans quelles conditions. 

La loi sur les données garantira l’équité en établissant des règles concernant l’utilisation des données générées par les appareils de l’Internet des objets (IdO). 

Les utilisateurs d’objets ou d’appareils pensent généralement qu’ils devraient avoir tous les droits sur les données qu’ils génèrent. Cependant, ces droits ne sont souvent pas clairs. Et les fabricants ne conçoivent pas toujours leurs produits d’une manière qui permet aux utilisateurs, professionnels et consommateurs, de tirer pleinement parti des données numériques qu’ils créent lors de l’utilisation d’objets IoT. Cela conduit à une situation où il n’y a pas de répartition équitable de la capacité de s’appuyer sur des données numériques aussi importantes, ce qui freine la numérisation et la création de valeur. 

En outre, la loi sur les données vise à assurer la cohérence entre les droits d’accès aux données, qui sont souvent développés pour des situations spécifiques et avec des règles et des conditions différentes. Bien que la loi sur les données soit sans préjudice des obligations existantes en matière d’accès aux données, toute réglementation future devrait être conforme à celle-ci. Les règles existantes devraient être évaluées et, le cas échéant, alignées sur la loi sur les données lorsque leur examen est dû. 

Comment cela fonctionnera-t-il dans la pratique?

La loi sur les données mettra à disposition davantage de données au profit des entreprises, des citoyens et des administrations publiques au moyen d’un ensemble de mesures telles que:

  • Des mesures visant à accroître la sécurité juridique pour les entreprises et les consommateurs qui génèrent des données sur qui peut utiliser ces données et dans quelles conditions, et inciter les fabricants à continuer d’investir dans la production de données de haute qualité. Ces mesures faciliteront le transfert de données entre prestataires de services et encourageront un plus grand nombre d’acteurs, quelle que soit leur taille, à participer à l’économie des données. 
  • Des mesures visant à prévenir les abus de déséquilibres contractuels qui entravent un partage équitable des données. Les PME seront protégées contre les clauses contractuelles abusives imposées par une partie jouissant d’une position nettement plus forte sur le marché. La Commission élaborera également des clauses contractuelles types afin d’aider ces acteurs du marché à rédiger et à négocier des contrats équitables de partage de données.
  • Moyens permettant aux organismes du secteur public d’accéder et d’utiliser les données détenues par le secteur privé qui sont nécessaires à des fins spécifiques d’intérêt public. Par exemple, développer des informations permettant de réagir rapidement et en toute sécurité à une situation d’urgence publique, tout en minimisant le fardeau qui pèse sur les entreprises.
  • De nouvelles règles établissant les bonnes conditions-cadres permettant aux clients de basculer efficacement entre différents fournisseurs de services de traitement des données afin de débloquer le marché de l’informatique en nuage de l’UE. Ceux-ci contribueront également à l’établissement d’un cadre global pour une interopérabilité efficace des données. 

En outre, la loi sur les données examine certains aspects de la directive sur les bases de données. Il clarifie notamment le rôle du droit de base de données sui generis (c’est-à-dire le droit de protéger le contenu de certaines bases de données) et son application aux bases de données résultant de données générées ou obtenues par des dispositifs IoT. Cela garantira que l’équilibre entre les intérêts des détenteurs de données et des utilisateurs est conforme aux objectifs plus larges de la politique de l’UE en matière de données.

Impact dans l’ensemble de l’UE 

La loi sur les données constituera un puissant moteur d’innovation et de création d’emplois. Elle permettra à l’UE de s’assurer qu’elle est à l’avant-garde de la deuxième vague d’innovation fondée sur des données. 

  • Lorsque vous achetez un produit «traditionnel», vous achetez toutes les pièces et accessoires de ce produit. Cependant, lorsque vous achetez un produit connecté qui génère des données, il n’est souvent pas clair qui peut faire quoi avec les données. En permettant aux utilisateurs de transférer plus facilement leurs données («porter»), la loi sur les données permettra aux particuliers et aux entreprises de mieux contrôler les données qu’ils génèrent grâce à l’utilisation d’objets, de machines et d’appareils intelligents, leur permettant ainsi de profiter des avantages de la numérisation des produits. 
  • En ayant accès aux données pertinentes, les prestataires de services après-vente seront en mesure d’améliorer et d’innover leurs services et de rivaliser sur un pied d’égalité avec des services comparables offerts par les fabricants. Par conséquent, les utilisateurs de produits connectés pourraient opter pour un fournisseur de réparation et d’entretien moins cher — ou les entretenir et les réparer eux-mêmes. De cette façon, ils bénéficieraient d’une baisse des prix sur ce marché. Cela pourrait prolonger la durée de vie des produits connectés, contribuant ainsi à la réalisation des objectifs du pacte vert.
  • La disponibilité de données sur le fonctionnement des équipements industriels permettra d’optimiser l’atelier en usine: les usines, les fermes et les entreprises de construction seront en mesure d’optimiser les cycles opérationnels, les lignes de production et la gestion de la chaîne d’approvisionnement, y compris sur la base de l’apprentissage automatique.
  • Dans l’agriculture de précision, l’analyse IoT des données provenant d’équipements connectés peut aider les agriculteurs à analyser des données en temps réel telles que la météo, la température, l’humidité, les prix ou les signaux GPS et fournir des informations sur la façon d’optimiser et d’augmenter le rendement. Cela permettra d’améliorer la planification agricole et d’aider les agriculteurs à prendre des décisions quant au niveau de ressources nécessaires.
  • Les entreprises de l’UE, en particulier les PME, auront davantage de possibilités de concurrencer et d’innover sur la base des données qu’elles génèrent grâce aux droits d’accès aux données et de portabilité. Il sera plus facile de transférer des données vers et entre les prestataires de services, ce qui encouragera un plus grand nombre d’acteurs, quelle que soit leur taille, à participer à l’économie des données. 

Consultation ouverte

La consultation publique ouverte sur la loi sur les données s’est déroulée du 3 juin au 3 septembre 2021. Le rapport de synthèse fait le point sur les contributions et présente les points de vue des parties prenantes qui ont contribué à l’élaboration de la proposition, en mettant l’accent sur les aspects quantitatifs.

La proposition de loi sur les données est ouverte aux parties prenantes du 14 mars au 11 mai 2022. Ce retour d’information sera présenté au Parlement européen et au Conseil dans le but d’alimenter le débat législatif.

Contenu associé

Vue d’ensemble

Une stratégie européenne pour les données

La stratégie en matière de données met l’accent sur la priorité accordée aux citoyens dans le développement des technologies, ainsi que sur la défense et la promotion des valeurs et des droits européens dans le monde numérique.

À lire également

Libre flux des données à caractère non personnel

L’UE souhaite garantir la libre circulation des données en Europe, en permettant aux entreprises et aux administrations publiques de stocker et de traiter des données à caractère non personnel quel que soit leur choix.

Loi européenne sur la gouvernance des données

Un acte européen sur la gouvernance des données, qui est pleinement conforme aux valeurs et aux principes de l’UE, apportera des avantages considérables aux citoyens et aux entreprises de l’UE.

Big Data

Les données sont devenues un atout essentiel pour l’économie et nos sociétés et la nécessité de donner un sens aux «grandes données» conduit à des innovations technologiques.