Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Contenus illicites sur les plateformes en ligne

La Commission européenne a adopté une recommandation sur des mesures visant à lutter efficacement contre les contenus illicites en ligne.

    Une personne en chemise blanche tient une loupe au-dessus d’une pile de trois parcelles

© iStock by Getty Images -1129922783 Andrii Yalanskyi

Recommandation relative à des mesures visant à lutter efficacement contre les contenus illicites en ligne

La Commission est préoccupée par le fait que la suppression des contenus illicites en ligne n’est pas suffisamment efficace.

Des questions telles que l’incitation au terrorisme, les discours haineux illégaux, le matériel pédopornographique, les atteintes aux droits de propriété intellectuelle et à la protection des consommateurs nécessitent une approche forte et coordonnée à l’échelle de l’UE.

La Commission a publié une recommandation sur des mesures visant à lutter efficacement contre les contenus illicites en ligne. La présente recommandation traduit l’engagement politique d’une communication antérieure sur la lutte contre les contenus illicites en ligne sous une forme juridique non contraignante.

Les plateformes en ligne doivent être plus responsables dans la gouvernance des contenus. La recommandation propose une approche commune pour détecter, supprimer et prévenir rapidement et de manière proactive le contenu en ligne.

  • Procédures de notification et d’action plus claires: Les plateformes en ligne devraient établir des règles faciles et transparentes pour la notification des contenus illicites, y compris des procédures accélérées pour les «signaleurs de confiance». Les fournisseurs de contenu devraient être informés de ces décisions et avoir la possibilité de les contester afin d’éviter la suppression involontaire du contenu juridique.
  • Des outils plus efficaces et des technologies proactives: Les entreprises devraient définir des systèmes de notification clairs pour les utilisateurs. Ils devraient disposer d’outils proactifs pour détecter et supprimer les contenus illicites, en particulier pour les contenus terroristes et pour les contenus qui n’ont pas besoin d’être considérés comme illégaux, tels que le matériel pédopornographique ou les produits contrefaits.
  • Des garanties renforcées pour garantir les droits fondamentaux: Les entreprises devraient mettre en place des mesures de protection efficaces et appropriées pour veiller à ce que les décisions de suppression de contenu soient exactes et fondées. Cela est particulièrement important lorsque des outils automatisés sont utilisés. Ces garanties devraient inclure la surveillance et la vérification humaines. Ils devraient être conçus dans le plein respect des droits fondamentaux, de la liberté d’expression et des règles en matière de protection des données. 
  • Une attention particulière aux petites entreprises: L’industrie devrait, au moyen d’arrangements volontaires, coopérer et partager les expériences, les meilleures pratiques et les solutions technologiques, y compris les outils permettant la détection automatique. Cette responsabilité partagée devrait en particulier bénéficier aux petites plateformes disposant de ressources et d’expertise plus limitées.
  • Coopération plus étroite avec les autorités: Les entreprises devraient informer rapidement les services répressifs s’il existe des preuves d’une infraction pénale grave ou des soupçons que des contenus illicites constituent une menace pour la vie ou la sécurité. Les États membres sont encouragés à établir les obligations juridiques appropriées.

La Commission estime que les intermédiaires en ligne peuvent mettre en place des mesures proactives sans perdre l’exemption de responsabilité prévue par la directive sur le commerce électronique.

Contexte

Les services de la Commission ont organisé plusieurs ateliers et dialogues avec l’industrie et lancé une étude en cours sur le sujet. Ces discussions ont contribué à l’élaboration de la recommandation. Plusieurs commissaires ont rencontré des plateformes en ligne en 2018 afin de garantir leur engagement à lutter contre les contenus illicites.

Cette approche est pleinement alignée et cohérente avec la directive sur le droit d’auteur, y compris les aspects largement débattus de la responsabilité des plateformes en ligne. Elle est également pleinement conforme à la révision de la directive sur les médias audiovisuels.

La Commission a proposé une analyse d’impact initiale des mesures visant à améliorer encore l’efficacité de la lutte contre les contenus illicites en ligne. L’analyse d’impact a été fondée sur une consultation publique ouverte, qui a examiné les possibilités de nouvelles mesures pour lutter contre les contenus illicites en ligne.

Loi sur les services numériques

La Commission a proposé une loi sur les services numériques (DSA), qui comprend des mesures visant à lutter contre les biens, services et contenus illicites en ligne. 

La DSA permettra aux utilisateurs de signaler les contenus illicites en ligne. Il créera un canal privilégié permettant aux signaleurs de confiance de signaler en priorité les contenus illicites. Les signaleurs de confiance sont ceux qui ont fait preuve d’une expertise et d’une compétence particulières. 

Lorsque la législation nationale le permet, les autorités des États membres seront en mesure d’ordonner à toute plateforme opérant dans l’UE, quel que soit le lieu où elles sont établies, de supprimer les contenus illicites.

Enfin, les très grandes plateformes en ligne devront prendre des mesures d’atténuation pour protéger leurs utilisateurs des contenus, biens et services illicites.

Dernières actualités

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
Les services de la Commission signent un accord administratif avec le commissaire australien à la sécurité en ligne afin de soutenir l’application de la réglementation sur les médias sociaux

Les services de la Commission chargés de l’application de la législation sur les services numériques (DSA) ont signé un accord administratif avec le commissaire à la sécurité en ligne, l’autorité de régulation indépendante pour la sécurité en ligne en Australie.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
Déclaration du commissaire Breton sur les mesures annoncées par LinkedIn pour se conformer aux dispositions de la législation sur les services numériques relatives à la publicité ciblée

La Commission prend note de l’annonce de LinkedIn selon laquelle elle a totalement désactivé la fonctionnalité permettant aux annonceurs de cibler les utilisateurs de LinkedIn avec des publicités sur la base de leur appartenance à des groupes LinkedIn dans le marché unique de l’UE.

Contenu associé

Vue d’ensemble

Plateformes en ligne

La Commission européenne vise à favoriser un environnement dans lequel les plateformes en ligne prospèrent, traitent les utilisateurs de manière équitable et prennent des mesures pour limiter la propagation des contenus illicites.

À lire également

Géoblocage

La Commission a mis fin à des règles de blocage géographique injustifiées, qui compromettent les achats en ligne et les ventes transfrontières dans l’UE.