Skip to main content
Bâtir l’avenir numérique de l’Europe

Protection des bases de données

Les bases de données dans l’Union européenne sont protégées par le droit de l’UE. La directive sur la protection juridique des bases de données a été adoptée en 1996 et évaluée en 2018.

    Rangée de cadenas numériques, évoquant l’idée de protection des bases de données

© iStock by Getty Images -1191219229 JuSun

La directive sur la protection juridique des bases de données protège les bases de données par le droit d’auteur si elles sont originales en raison de la sélection ou de la disposition de leur contenu. Les bases de données non originales peuvent également être protégées si l’investissement dans l’obtention, la vérification et la présentation des données était important. Les bases de données non originales comprennent des compilations de cas juridiques et de lois, des listes de publicités et des bases de données de publications scientifiques.

La protection des bases de données est connue sous le nom de droit sui generis — un droit de propriété spécifique pour les bases de données qui n’est pas lié à d’autres formes de protection telles que le droit d’auteur. Le droit d’auteur et le droit sui generis peuvent tous deux s’appliquer si les conditions de protection de chaque droit sont remplies. Les dispositions de la directive s’appliquent aux bases de données analogiques et numériques.

Révision de la directive sur les bases de données

La deuxième évaluation de la directive sur les bases de données de 2018 a montré que, si la directive sur les bases de données apporte une valeur ajoutée, elle pourrait être réexaminée afin de faciliter l’accès et l’utilisation des données.

Dans son programme de travail et son plan d’action en matière de propriété intellectuelle pour 2021, la Commission a annoncé qu’elle réexaminerait la directive. Cela fait suite au lancement de la stratégie européenne pour les données. L’examen se concentrera sur la facilitation du partage et du commerce des données générées par des machines et des données générées dans le contexte du déploiement de l’Internet des objets (IdO). L’examen aura lieu parallèlement à la loi sur les données.

Rapport d’évaluation

La Commission européenne a publié deux évaluations de la protection accordée aux bases de données par le droit de l’UE depuis l’entrée en vigueur de la directive en 1996.

La première de ces évaluations a eu lieu en 2005. La deuxième évaluation de la directive sur les bases de données a été publiée le 25 avril 2018 dans le cadre du troisième paquet de données. L’objectif principal de l’évaluation était d’évaluer l’efficacité, l’efficience, la pertinence, la cohérence et la valeur ajoutée européenne de la directive. En particulier, il a tenu compte du droit sui generis, en analysant s’il reste adapté à sa finalité dans le nouvel environnement juridique, économique et technologique.

L’évaluation a été appuyée par une étude externe. Cette étude à l’appui a également fourni des preuves considérables pour étayer l’évaluation de la directive par la Commission. Il contenait une analyse juridique et économique, une enquête en ligne, des entretiens approfondis avec des experts et des praticiens du droit, ainsi que les résultats d’un atelier des parties prenantes.

Consultation des parties prenantes

La Commission européenne a mené une consultation publique entre le 24 mai et le 30 août 2017 afin d’éclairer son rapport d’évaluation.

L’objectif de la consultation était de comprendre comment la directive sur les bases de données, et en particulier la protection sui generis des bases de données, est appliquée et quel impact elle a eu sur les utilisateurs et les fabricants. Au total, 113 réponses ont été reçues. Ceux-ci provenaient du secteur de l’édition, du secteur de la recherche et de l’enseignement, du secteur informatique, du secteur des transports et plus encore. Le rapport de synthèse de la consultation publique a été publié en octobre 2017.

Les activités de consultation menées par la Commission européenne et un contractant ont abouti à un rapport de synthèse. Le présent rapport donne un aperçu du marché de la base de données et analyse l’impact et l’application de la directive. Il évalue également la nécessité d’y apporter des ajustements afin d’assurer un équilibre entre les droits des propriétaires de bases de données et les besoins des utilisateurs.

Dernières nouvelles

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
Droit d’auteur: La Commission demande instamment à la Tchéquie de transposer intégralement les règles de l’UE en matière de droit d’auteur dans son droit national

La Commission a décidé aujourd’hui d’adresser deux avis motivés à la Tchéquie pour non-communication à la Commission de mesures de transposition au titre de deux directives, d’une part en ce qui concerne le droit d’auteur et les droits voisins applicables à certaines transmissions en ligne (directive (UE) 2019/789) et, d’autre part, le droit d’auteur et les droits voisins dans le marché unique numérique (directive (UE) 2019/790).

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
Droit d’auteur: La Commission invite instamment les États membres à transposer intégralement les règles de l’UE en matière de droit d’auteur dans leur droit national

La Commission a décidé aujourd’hui d’adresser des avis motivés à la Bulgarie, à Chypre, à la Grèce, à l’Irlande, à la Lettonie, à la Pologne, au Portugal, à la Slovénie, à la Slovaquie et à la Finlande pour non-communication à la Commission des mesures de transposition du droit d’auteur et des droits voisins applicables à certaines transmissions en ligne (directive 2019/789 de l’UE).

COMMUNIQUÉ DE PRESSE |
Droit d’auteur: La Commission invite les États membres à se conformer aux règles de l’UE en matière de droit d’auteur dans le marché unique numérique

La Commission a demandé à l’Autriche, à la Belgique, à la Bulgarie, à Chypre, à la Tchéquie, au Danemark, à l’Estonie, à la Grèce, à l’Espagne, à la Finlande, à la France, à la Croatie, à l’Irlande, à l’Italie, à la Lituanie, au Luxembourg, à la Lettonie, à la Pologne, au Portugal, à la Roumanie, à la Suède, à la Slovénie et à la Slovaquie de communiquer des informations sur la manière dont les règles de la directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique (directive (UE) 2019/790) sont transposées dans leur droit national.

Contenu associé

Vue d’ensemble

Droit d’auteur

La Commission européenne adapte les règles de l’UE en matière de droit d’auteur aux nouveaux comportements des consommateurs dans une Europe qui valorise sa diversité culturelle.

À lire également

La législation de l’UE sur le droit d’auteur

Le droit d’auteur de l’UE se compose de 11 directives et de 2 règlements, harmonisant les droits essentiels des auteurs, des artistes interprètes ou exécutants, des producteurs et des radiodiffuseurs.